Actualite Société

Projet » Performance Monitoring For Action » : l’ISSP présente les résultats du Round 7 à Bobo-Dioulasso

L’Institut Supérieur des Sciences de la Population a tenu ce Mercredi 14 Octobre 2020 à Bobo-Dioulasso, l’atelier régional de dissémination des résultats de l’enquête du Round 7 du projet PMA. Il s’est agi au cours de cette rencontre de faire l’état des lieux de la planification familiale au Burkina Faso suite à la collecte des données réalisées de Décembre  2019 à Février 2020 au titre de la phase 2 dudit projet.

Lancé en 2014, la première phase du projet dénommée « Performance Monitoring and Accountability « a totalisé six(06) rounds et a permis de mettre à la disposition des acteurs de santé et des décideurs, des indicateurs probants, actualisés et encourageants en matière de santé de la reproduction, notamment en planification familiale. Sa mise en œuvre a été assurée par l’Institut Supérieur des Sciences de la Population ( ISSP) de l’Université Professeur Joseph Ky-Zerbo en collaboration avec l’Institut Bill & Melinda Gates pour la Population et de Santé de la reproduction de l’Université de Johns Hopkins. Les résultats de cette première phase ont permis de classer le Burkina Faso au premier rang des 09 pays du partenaire de Ouagadougou avec une prévalence contraceptive de 30,7% en 2018. Ces efforts fournis ont motivé la fondation Bill and Melinda Gates à financer la seconde phase du projet dénommée « Performance Monitoring For Action » prévu de 2019-2022.

À en croire l’investigateur principal dudit projet Dr Georges Guiella, l’enquête de cette phase s’est déroulée sur toute l’étendue du territoire national au profit d’un échantillon de 5695 ménages, 6590 femmes âgées de 15-49 ans, 234 sites de prestations de santé et 938 clientes de services de Planification Familiale.

«  Le présent atelier nous permet alors de présenter aux différents acteurs de la santé de la reproduction les résultats de cette plateforme innovante pour qu’ils se les s’approprient et les mettre en œuvre pour le bien de nos populations » Dr Georges Guiella.

Le ministère de la santé pour sa part se réjouit des efforts déployés par l’ISSP au cours de cette phase.

«  Le travail qui a été abattu est à saluer à sa juste valeur. C’est vraiment une enquête qui vient en complément des enquêtes démographiques et de santé qui sont conduites au niveau du ministère de la santé » Dr Boézemwendé Ouoba, représentante du ministère de la santé.

«  C’est aussi dans le cadre d’accompagner le ministère de la santé pour l’atteinte de l’objectif de la prévalence contraceptive 32% en 2020 que nous nous sommes fixés «  a-t-elle ajouté.

L’atelier de Bobo a réuni une quarantaine de participants venus des régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Sud-Ouest et des Hauts-Bassins.

Paul SOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *