Politique

Attaque de Samoroguan et tentative de recrutement à Kilwin : Les cerveaux, les frères Sawadogo

Deux frères Sawadogo (l’un interpellé et l’autre en fuite) sont à l’origine de l’attaque de Samoroguan et de la tentative de recrutement de terroriste dans le quartier Kilwin de Ouagadougou.

L’ainé s’appelle Aboubacar Sawadogo mais se fait appeler Boubacar Mossi. Originaire de Kaya au Burkina et ancien ancien membre de la police islamique de Tombouctou au Mali, il est responsable avec Keita Souleymane (arrêté au mali) de la katibat ibn Walid ou Ansardine sud, branche de Ansardine de Lyad Ag Ghaly. Sa mission était d’implanter une katiba au Burkina pour y mener le djihad et pour cela il a choisi la zone de Orodara.

Boubacar Mossi a dirigé l’attaque contre la brigade avec 13 assaillants, soit 04 maliens et 09 burkinabé. 05 des assaillants (04 burkinabé et 1 malien) ont été interpellés, notamment le chef du groupe et le logisticien fournisseur des armes et munitions. 01 des assaillants en l’occurrence le fils d’Aboubacar Sawadogo (le chef du groupe) a été tué au cours de l’attaque et lui-même a été blessé avant d’être arrêté au mali leur base de repli.

Plus d’une dizaine de complices de cette attaque ont été interpellés au Burkina ; 02 djihadistes ayant participé à la formation en maniement des armes avec le groupe ont été interpellés, ce sont les même qui s’opposaient radicalement aux vaccinations dans la zone du Kenedougou. Un de leur guide spirituel a été interpellé, il prêchait entre autres l’abandon de la carte d’identité et le refus de la soumission à l’état. Le chef religieux qui était le logeur et beau-père d’un des djihadistes est également mort dans l’attaque contre la brigade (cependant il semblait s’opposer à la violence et aux idéaux des terroristes).

Le frère cadet de Boubacar Mossi se nomme Abdoulaye allias Abdallah est lui actif dans un réseau de recrutement destiné à alimenter les filières terroristes dans la sous-région et au Burkina qui a été démantelé le 23 octobre 2016 par les forces de sécurité. Ce jour-là, un assaillant a été abattu ; un autre a été interpellé et un 3e est toujours recherché. Le fuyard n’est autre qu’Abdoulaye Sawadogo activement recherché. Source : point des enquêtes par le Colonel Serge Alain Ouédraogo, Chef d’état-major adjoint de la gendarmerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *