Actualite Culture

Burkina : Naaba Wobgo : “wogdogo et les Nasaar damba”: L’avant Haute Volta racontée dans un livre

Promouvoir la culture africaine en général et celle du Burkina en particulier est l’objectif de l’écrivain, Lassina Simporé, à travers son tout premier ouvrage intitulé Naaba Wobgo : “wogdogo et les Nasaara damba”

Présentée à la presse le vendredi 11 septembre l’œuvre du professeur d’histoire à l’université interpelle la jeunesse burkinabè sur la civilisation de l’ensemble des ethnies du Burkina dans les années 1800.

Pour l’écrivain, ce rappel historique permettra à la jeunesse burkinabè de mieux se projeter dans l’avenir.

“Il est de mon devoir en tant que enseignant et homme de culture de montrer le chemin aux étudiants afin que ces derniers se reconnaissent dans l’histoire de leur pays, il est aussi de mon devoir de montrer le bon exemple à mes collaborateurs afin qu’ensemble on puisse élucider la nouvelle génération. Il y a la documentation pour la première guerre mondiale mais quand il s’agit de l’histoire du Burkina il n’y a rien” a laissé entendre Lassina simporé

Dans cette œuvre qui retrace l’histoire de l’avant Haute Volta, l’auteur dépeint la franchisation de certains noms traditionnels “wogdogo devient “Ouagadougou”.

La désunion des chefs traditionnels à faire face à l’armée coloniale ressort dans cet ouvrage de 80 pages et cela a permis aux européens de s’installer en Afrique

A cet effet il indique qu’un peuple résistant est un peuple qui maitrise son histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *