Home > Société > Yirgou: le casse-tête koglweogo

Yirgou: le casse-tête koglweogo

Il a fallu attendre 8 mois après les tueries qui ont fait 49 morts selon le gouvernement et 210 selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés, et plusieurs milliers de déplacés, pour voir les premières interpellations. Deux chefs koglweogos de Yirgou ont été en effet interpellés et étaient en phase d’audition selon les informations de radio Oméga. Pourquoi autant de temps alors que certains membres du groupe d’autodéfense ont reconnu, eux-mêmes, devant cameras avoir pris part aux exactions. Déjà en mars, au moins 150 personnes avaient été auditionnées et 130 présumés auteurs identifiés. Selon nos informations, les koglweogo, parce qu’ils sont armés et nombreux constituent une sorte d’Etat dans l’Etat et sont donc un véritable casse-tête pour les personnes en charge du dossier. 
Un groupe interpellé a ensuite été libéré des geôles de la gendarmerie sans justification valable, selon les informations de Radio Oméga. Au finish pour tenter de résoudre le casse-tête koglweogo, il a fallu du renfort sécuritaire de Ouaga pour interpeller les deux chefs Koglweogos. La suite de l’instruction nous en dira davantage sur la résolution de la tuerie de Yirgou, l’une des plus graves de l’histoire du Burkina.

Laisser un commentaire