Home > Société > Tourisme: Le tourisme interne a fait un bond de 7%

Tourisme: Le tourisme interne a fait un bond de 7%

Le tourisme vit bien au Burkina Faso malgré la situation sécuritaire. Les acteurs du domaine, avec chiffre à l’appui, le confirment. Si auparavant, c’était les expatriés qui faisaient vivre le tourisme, aujourd’hui, la donne a changé. Ce sont désormais les Burkinabè qui visitent les sites de leur pays. Un tourisme interne en augmentation de 7% par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Pendant ces vacances, les sites touristiques de notre pays sont pris d’assaut par des groupes d’élèves, d’étudiants et de travailleurs. Des Burkinabè qui découvrent leur culture à travers les objets qui y sont exposés. Un tourisme interne qui connaît un essor comme pour pallier la rareté des autres nationalités du fait de la situation sécuritaire du pays.
« Depuis le début des vacances, nous avons environ 1200 visites au sein du site Rayimi. La plus grande partie des touristes sont des nationaux et des jeunes. Le nombre des autres nationalités qui y viennent stagne. Déjà, le tourisme interne a atteint un taux d’augmentation de 60% comparativement à l’an dernier et avant même la fin 2019 », se réjouit Patrick Rossi responsable du musée Rayimi à Koudougou.

Pour que ces visites internes continuent de croître, il faut que les Burkinabè changent leurs habitudes et valorisent ces richesses dont certaines sont inscrites au patrimoine de l’UNESCO.

Selon l’office national du tourisme, les arrivées sur les sites se sont accrues avec près de 600 milles personnes en 2018. Ce qui fait une augmentation de 4%. ‘’ Le tourisme interne a fait un bon de 7%, celui des non-Burkinabè est en hausse de 1%. Pour inciter les locaux, nous avons lancé une campagne intitulée ‘’connais tu ton pays ?’’. Il faut que nous changeons nos habitudes. Combien de Burkinabè ont pour habitude par exemple de dormir dans un hôtel ?‘’ s’interroge Nelson Congo, directeur général de l’office national du tourisme qui souhaite voir de nombreuses activités culturelles dans les différentes localités du pays pour booster le tourisme interne.

Sabouna Ouédraogo

Laisser un commentaire