Home > Société > Terrorisme : les chefs d’Etat africains et de gouvernement de la CEDEAO appellent l’ONU et l’UA à une résolution urgente de la crise libyenne

Terrorisme : les chefs d’Etat africains et de gouvernement de la CEDEAO appellent l’ONU et l’UA à une résolution urgente de la crise libyenne

Réunis à Ouagadougou dans le cadre de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, les chefs d’Etat africains et de gouvernement de la CEDEAO ont appelé samedi la communauté internationale à une résolution urgente de la crise libyenne.

« La crise libyenne est un véritable foyer d’alimentation du terrorisme dans le sahel », a déclaré le président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao, Mahamadou Issoufou, lors de la cérémonie de clôture de cette rencontre. Lui et ses pairs ont lancé depuis Ouagadougou un appel à l’ONU et à l’Union africaine en vue d’une résolution urgente de la crise libyenne. Ils ont notamment demandé la nomination d’un représentant conjoint desdites institutions pour la Libye.

Se prononçant plus tôt samedi sur la lutte contre le terrorisme, le président nigérien a entre autres estimé qu’il faut tarir les sources de financement du terrorisme et renforcer les capacités nationales et conjointes.

Mahamadou Issoufou, président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao

« Par ailleurs, il me parait impératif de mettre en place un nouveau concept d’opération afin de couvrir des territoires plus larges et d’engager des opérations permanentes à la mesure des nouveaux moyens qui seront mis à disposition », a-t-il déclaré.

Plusieurs chefs d’État ont pris part à ce Sommet de 24 heures. Il s’agit des présidents Idriss Déby Itno du Tchad, Mohamed Ould Ghazouani de la Mauritanie, Ibrahim Boubacar Keita du Mali, George Weah du Libéria, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Nana Akufo-Addo du Ghana, Faure Gnassingbé du Togo, Muhammadu Buhari du Nigeria et Roch Kaboré du Burkina Faso.

Laisser un commentaire