Home > Société > Suspension poussiéreuse : « les 24 heures à venir, on observera une nette amélioration des visibilités » (Guillaume Nakoulma, ingénieur à l’ANAM).

Suspension poussiéreuse : « les 24 heures à venir, on observera une nette amélioration des visibilités » (Guillaume Nakoulma, ingénieur à l’ANAM).

« Dans les 24 heures à venir, on observera une nette amélioration des visibilités », a déclaré lundi à radio Oméga Guillaume Nakoulma est ingénieur à l’agence nationale de la météorologie (ANAM). Depuis quelques jours, Ouagadougou et quelques villes du Burkina connaissent une suspension de poussière réduisant sensiblement la visibilité.

« Ce que l’on peut retenir c’est que la tendance est à la dissipation progressive de la nappe de poussière, donc les 24 heures à venir on observera une nette amélioration des visibilités », a rassuré Guillaume Nakoulma.

Mais d’où vient cette poussière ?

Selon l’agence nationale de la météorologie ANAM, cette suspension résulte des vents d’harmattan venus du désert malien. La nappe de poussière serait même plus importante dans le Nord, le Nord-Ouest et l’Ouest du pays.

« Cette suspension poussiéreuse a d’abord pris naissance au niveau du désert malien et s’est propagée sur les parties Nord, Ouest jusqu’à descendre au Centre et au sud-ouest du Burkina. La présence de cette nappe de poussière a occasionné effectivement des réductions considérables de visibilité principalement à Ouahigouya où on a observé à un certain moment des visibilités inférieures à 100 m », précise-t-il. Pour ce qui concerne les pluies observées dans quelques localités notamment à l’est, le sud et sud-Ouest, l’ANAM rassure qu’il s’agit de la remontée des vents de moussons depuis l’océan une situation occasionnelle qui n’annonce en aucun cas le moment de la saison pluvieuse.

Toutefois l’on pourrait avoir de temps en temps quelques pluies dans la partie Sud-Ouest du pays, localité qui d’habitude reçoit quelques pluies dès le mois d’avril. Selon l’ANAM la saison des pluies est attendue pour le mois de mai juin pour des pluies régulières au centre et au Nord du Burkina.

Alinta Ouédraogo

Laisser un commentaire