Home > Société > Sommet extraordinaire Cedeao : la réunion préparatoire des ministres de la Défense et des Affaires étrangères s’est ouverte à Ouagadougou

Sommet extraordinaire Cedeao : la réunion préparatoire des ministres de la Défense et des Affaires étrangères s’est ouverte à Ouagadougou

La réunion des ministres de la Défense et des Affaires étrangères des pays membres de la Cedeao s’est ouverte ce jeudi 12 septembre à Ouagadougou. Elle se tient à 2 jours du sommet extraordinaire des chefs d’Etats et de gouvernements sur la lutte contre le terrorisme prévu ce samedi.

Le ministre des Affaires étrangères burkinabè Alpha Barry a dépeint une situation sécuritaire critique dans la région ouest-africaine et dans une partie de l’Afrique centrale. Selon les chiffres de la Cedeao cités par le ministre, Boko Haram a tué à lui seul plus de 27000 personnes en une dizaine d’années d’activités criminelles. « De même sur la période de 2015 à 2019, on a enregistré environ 1115 incidents au Mali, 440 au Burkina, 210 au Niger, avec des victimes qui se comptent par milliers parmi les civils et les forces de défense et de sécurité », ajoute-t-il.

Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères

Alpha Barry note en plus, le déplacement de plus de 3 millions de personnes dans la région. Pour lui, il est urgent de réfléchir à une action concertée au sein de la Cedeao. « La mutualisation de nos moyens apparait comme l’option la plus sûre pour la lutte contre le terroriste », a-t-il déclaré. C’est dans cet objectif que se tient le sommet extraordinaire annoncé pour le 14 septembre.

La réunion vise à préparer ce sommet, en proposant aux chefs d’Etats et de gouvernements un ordre du jour et des recommandations assorties d’un plan d’action. Pour Kala Ankourao, ministre des affaires étrangères du Niger et président du Conseil de médiation et de sécurité de la Cedeao, « la problématique qui se pose à nous est de savoir si nous pouvons venir à bout du terrorisme et dans quels délais ». Pour la circonstance, la rencontre est élargie à la Mauritanie, au Cameroun et au Tchad.

Jean Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cedeao, lui, pose la récurrente question du financement de ces actions. Selon lui, le financement interne de la lutte contre le terrorisme par les Etats membres de la Cedeao témoignera de l’engagement de l’organisation à mettre fin aux attaques terroristes et pourrait encourager d’autres acteurs à apporter leur soutien.

Abdoul Fhatave TIEMTORE

Laisser un commentaire