Home > Société > Région du centre : le FPDCT effectue une visite de terrain de ses réalisations dans 6 communes

Région du centre : le FPDCT effectue une visite de terrain de ses réalisations dans 6 communes

Dans le cadre de la célébration de ses 10 ans d’existence, le fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a effectué mercredi 17 juillet une visite de terrain de ses réalisations dans 6 communes rurales de la région du centre.

Au titre des sites visités figure l’air d’abattage de Yimdi dans la commune rurale de Tanghin Dassouri. Ce site a été construit en 2011. Le manque d’hygiène et d’assainissement est criard. Pourtant, une soixantaine de bêtes y sont abattues chaque jour.

Le chargé d’inspection de la viande rassure

Adama Ouédraogo, chargé d’inspection de la viande de l’abattoir  rassure pourtant que tous les animaux abattus sont inspectés. « Il n’y a pas de fosse pour déverser les ordures. Il n’y a pas de caniveaux aussi pour l’écoulement des eaux sales. Les tables même sont souvent sales. Tous les animaux qui sont abattus ici, sont correctement inspectés, à ce niveau il n’y a pas de problème ».

Après l’abattoir de Yimdi, la délégation a mis le capte sur commune rurale de Komsilga ou ils ont visité le collège d’enseignement général de Garghin. Il a été construit en 2016 et a ouvert ses portes aux élèves de la 6e et de la 5e. Mais ce collège souffre d’un manque d’équipements, selon son directeur, Brahima Sorgho.

« Nous avons 4 salles de classes et nous avons préféré évoluer avec les promotions. Les professeurs titulaires nous en avons deux. Nous aurons souhaité qu’on nous clôture notre établissement. Le deuxième problème, que nous avons c’est l’électrification. On n’a pas d’ordinateur. On n’a presque rien », a-t-il affirmé.

Le terrain d’aménagement du marché central de Pabré visité

Après Komsilga, l’équipe s’est rendue à Pabré, ou elle a visité le terrain d’aménagement du marché central. Le projet date de 2011, mais tout est toujours à l’étape embryonnaire. Dipama, directeur général du FPDCT souligne que le fonds a financé un projet de nivellement, de parcellisation à ce niveau. « Il y a des bornes qui ont été placées depuis 2011. Là où ça été placées, ces endroits sont même cultivés. »

Le FPDCT insatisfait de l’offre d’accompagnement

Certaines réalisations comme les boutiques commerciales de Saaba sont jugées satisfaisantes. Cependant, globalement, c’est une insatisfaction qui se dégage dans les propos du premier responsable du fonds.

Affirmant qu’il n’y a pas des projets qui n’ont pas suffisamment été bien muris, Bruno Dipama a trouvé que le fonds doit revoir son offre d’accompagnement technique.

« Nous avons pris bonne note de ce que nous avons vu. Au niveau du fonds, comme cela a déjà été envisagé, c’est-à-dire l’ouverture d’un guichet appui technique, nous allons tout faire pour que cela soit une réalité assez rapidement », a-t-il ajouté

Le FPDCT a investi plus 9 milliards de FCFA dans la région du centre.

Moumouni Yaro

Laisser un commentaire