Home > Société > Protection de l’environnement : le conseil régional des Hauts Bassins renforce les capacités opérationnelles des dozos

Protection de l’environnement : le conseil régional des Hauts Bassins renforce les capacités opérationnelles des dozos

Le conseil régional de la région des Hauts Bassins en partenariat avec la ville de Lyon a offert un lot de matériel roulant à la confrérie des chasseurs traditionnels communément appelés dozo de la région. La remise du don a eu lieu le mardi 12 février 2019 à Mê dans la commune de Péni, située à une vingtaine de km de Bobo Dioulasso.

Ce don de matériel roulant composé de 32 vélos, 3 motos s’inscrit dans le cadre du programme de surveillance des ressources naturelles et fauniques. Outre les motos, ils ont également reçu 8 panneaux de balisage routier, signalant entre autres le passage des animaux. Ce don a pour objectif de faciliter la mobilité des dozos dont l’une des missions est la protection de l’environnement.

Le président de l’union national des dozos, Ali Konaté a remercié les donateurs. Il explique que cela va soulager leurs efforts pour la protection des ressources naturelles et fauniques.

« Nous étions déjà dans ce combat avec beaucoup de difficultés, mais le conseil vient nous soulager. Nous allons organiser des patrouilles jour et nuit », a-t-il indiqué.

Le conseil régional des Hauts Bassins rassure que l’accent sera mis sur la lutte contre la déforestation

« Nous avons fait un programme avec nos amis de Lyon pour que les dozos et la population protègent la diversité naturelle et faunique. Donc nous avons demandé aux dozos de faire le tour à l’intérieur de la zone (des falaises) pour éviter la coupe du bois et les braconniers. C’est la raison pour laquelle nous avons acheté du matériel pour les accompagner », a indiqué Celestin Kousoubé président du conseil.

Dans les semaines à venir, le conseil régional annonce la mise en branle d’un autre projet axé sur la protection de la peinture rupestre de la zone des falaises des Hauts Bassins. Le cout de ce projet est estimé à près de 400 millions de FCFA.

Antoine Boni

Laisser un commentaire