Home > Société > Promotion de la paix et de la tolérance au Burkina, des journalistes désormais formés

Promotion de la paix et de la tolérance au Burkina, des journalistes désormais formés

Le ministère des Droits humains a formé jeudi des journalistes sur leur rôle et implication dans la promotion de la paix et de la tolérance au Burkina Faso.

Les journalistes ont un rôle important à jouer dans le traitement et la diffusion de l’information surtout dans un contexte sécuritaire difficile au Burkina, selon les initiateurs de l’atelier.

« Nous sommes dans un contexte assez difficile dans notre pays. Nous avons des conflits communautaires, des attaques terroristes. Nous sommes dans un contexte d’insécurité généralisée. L’information et la communication ont une place importante. Le journaliste doit donner la meilleure information à la population. Lorsque les populations sont mal informées, cela aggrave leur vulnérabilité. Nous pensons que le journaliste doit donner la bonne information au bon moment », a dit Benjamin So, Directeur de la promotion de la tolérance et de la paix, la tolérance.

Les journalistes ont aimé participer à cette rencontre.

« C’est une très bonne initiative cet atelier. Quand on parle de cohésion sociale, c’est quelque chose qui concerne tout le monde, pas seulement les populations même les médias. J’ai beaucoup appris de cet atelier, la première communication qui a porté sur la tolérance et la paix. Cela montre réellement comment il est important de parler de tolérance. Il était important de savoir qu’est-ce que nous hommes de médias devons faire pour que cette paix et cette tolérance ne soient plus menacées au Burkina », a expliqué Baba Ayoub Diarra, Journaliste à Canal3, un participant.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire