Home > Société > Procès putsch de 2015: « L’expert allemand a eu une attitude de mauvaise foi » (Me Dieudonné Bonkoungou, avocat de Djibril Bassolé)

Procès putsch de 2015: « L’expert allemand a eu une attitude de mauvaise foi » (Me Dieudonné Bonkoungou, avocat de Djibril Bassolé)

« L’expert allemand a eu une attitude de mauvaise foi. Il avait entre ses mains le rapport de l’expert Français qui mentionnait clairement la présence de défauts affirmant qu’il est techniquement impossible d’authentifier les écoutes « , a indiqué lundi Me Dieudonné Bonkoungou. A la reprise des plaidoiries, l’avocat a nié en bloc la présence d’éléments matériels contre son client.

« Les dates de ces écoutes sont ondoyeuses, diverses, critiquées, et non authentifiées », poursuit l’avocat. Pour lui, ces éléments n’auraient pas dû être dans le dossier.

Me Bonkoungou ne nie pas que son client a communiqué avec Guillaume Soro. « A la base il y a eu appel, mais à la suite il y a eu trucage. C’est cette vérité que l’expert Allemand tente de maquiller », dit-il.

Et pour revenir à la trahison (NDLR: entre autres charge contre Djibril Bassolé) Me Bonkoungou déclare : « l’élément matériel de la trahison ne peut reposer que sur des éléments matériel démontrés et établis « . Il soutient sa thèse en indiquant que nulle part il n’est indiqué que son client s’est attaché les services d’une puissance étrangère contre son pays. Aussi, il indique qu’aucun militaire n’a témoigné avoir été démoralisé par les général Bassolé. Mohamed Nakanabo

Laisser un commentaire