Home > Société > Procès putsch 2015 : le juge autorise l’évacuation en France de Djibril Bassolé

Procès putsch 2015 : le juge autorise l’évacuation en France de Djibril Bassolé

Trois mois après être rentré de Tunisie où il a été évacué pour soins, le Général Djibril Bassolé a été autorisé à être évacué cette fois-ci en France, a appris Radio Oméga, de sources proches du dossier. Selon nos sources, plutôt que de débattre en audience publique comme prévu de la demande d’évacuation formulée par les avocats du général de gendarmerie, le juge a décidé d’accorder un bon de sortie à Djibril Bassolé qui souffre d’une maladie gélatineuse du péritoine qui appelle une seconde intervention chirurgicale, suivie d’une chimiothérapie avec examens de contrôle périodiques, selon le journal Le Dossier.

Dans une lettre adressée le 24 mai à Emmanuel Macron, l’avocat français de Djibril Bassolé, Me William Bourdon et son conseil burkinabè Me Dieudonné Bonkoungou plaident pour obtenir une évacuation sanitaire de leur client en France, rapporte le journal Jeune Afrique qui dit avoir consulté la missive.

Selon JA, les avocats affirment que M. Bassolé, l’un des principaux accusés dans le procès du putsch de 2015, est atteint d’un cancer qui ne peut être traité qu’en France et demandent aux autorités françaises de l’accueillir. Ils en appellent à sa « haute-bienveillance » pour « faire en sorte que cet homme puisse être accueilli à l’hôpital Gustave Roussy », un centre de lutte contre le cancer situé près de Paris, précise le journal.

Évacué vers la Tunisie le 6 mars pour y recevoir des soins, Djibril Bassolé avait regagné le Burkina deux mois plus tard.
Après avoir été incarcéré à la maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) plus de deux ans pour son implication présumée dans le putsch raté de septembre 2015, Djibril Bassolé avait été mis en liberté provisoire mardi 10 octobre 2017 et assigné à résidence surveillée.

Laisser un commentaire