Home > Société > Procès putsch 2015: 30 ans de prison pour le Colonel Deka, l’homme qui a traqué la radio de la résistance

Procès putsch 2015: 30 ans de prison pour le Colonel Deka, l’homme qui a traqué la radio de la résistance

Alors que les circonstances de sa fuite restent encore un mystère, le colonel Mahamadi Deka qa écopé de 30 ans de prison ferme par contumace. Ex-responsable des transmissions au sein de l’ancien Régiment de sécurité présidentielle (RSP), et dans un premier temps détenu dans le cadre de l’instruction du dossier du putsch, ce colonel a été porté disparu après avoir bénéficié d’une ordonnance de remise en liberté provisoire. Malgré l’audition des membres de sa famille et de militaires jugés proches, à Ouagadougou, il n’a pas pu être localisé au Burkina Faso.

Le Colonel Deka et la radio de la résistance Lors des interrogatoires, Maturin Bako, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) au moment des faits a expliqué qu’un groupe de militaires commandé par le colonel Deka a forcé la porte d’entrée d’un de leurs bureaux, afin d’avoir accès à des matériels pour localiser la radio de la résistance d’où étaient lancés des appels à la résistance au coup d’Etat. Selon l’ex président de l’Arcep, ils étaient une quinzaine de militaires présents ce jour-là (le 17 septembre 2015) dans leurs locaux. « Un groupe de militaires commandé par le colonel Deka a forcé la porte d’entrée d’un de nos bureaux », avait déclaré Mathurin Bako. Après avoir su où se trouvait la radio, le colonel Deka a donné l’ordre à ses hommes de se rendre à la radio de la résistance en compagnie de deux agents de l’Arcep présents (Jérémie Ouédraogo et Seydou Yao). Le but de la mission était faire tout pour que la radio de la résistance cesse d’émettre. « La radio a été finalement localisée au niveau de Savane FM. Le matériel a alors été emporté pour être remis au colonel Déka », a raconté le témoin.

Laisser un commentaire