Home > Société > Ouagadougou : un plan d’urbanisation pour l’horizon 2050

Ouagadougou : un plan d’urbanisation pour l’horizon 2050

« Ouagadougou en 2050, vivre le quotidien à l’échelle du grand territoire ». C’est sous ce thème que la commune de Ouagadougou organise du 05 au 15 mars un atelier international d’urbanisme de Ouagadougou.

Venus des 5 continents, les urbanismes et architectes qui prennent part à cette rencontre vont réfléchir entre-autres sur l’amélioration du lien entre la ville de Ouagadougou et les barrages, le désenclavement des quartiers nord de la ville. Le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé explique que cet atelier permettra de donner vie au projet d’urbanisme de la ville.

« Cet atelier international va réfléchir sur un quartier que nous voulons un quartier émergeant, c’est-à-dire le nord de Ouagadougou. Quand vous regardez le quartier Tanghin, il est proche du centre-ville, il est à moins de 2 km. Mais quand vous voulez y aller, vous vous rendez compte que vous allez mettre des heures et des heures par manque d’infrastructures », a-t-il indiqué.

Au-delà des quartiers nord, ce projet va toucher toute la ville à travers le plan de réorganisation. « Dans une ville il y a plusieurs fonctions, la fonction du travail, la fonction des distractions, la fonction sanitaire, la fonction de la mobilité urbaine il faut pouvoir faire un condensé harmonisé de toutes ces fonctions pour permettre à la ville de remplir son rôle », a précisé le ministre de l’urbanisme et de l’habitat Maurice Dieudonné Bonané.

Pour sa mise en œuvre, ce projet bénéficie de l’accompagnement financier de l’union européenne à hauteur de 500 millions de francs CFA. « Le développement des grandes villes c’est souvent des questions de réseaux, réseaux routier, de ponts, d’adductions d’eau, d’évacuations, de traitement des déchets, de services publics tels que les écoles, les centres de santé, c’est aussi une question d’organisation du territoire, d’aménagement des sols », a déclaré Jean Lamy, ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina.

Les conclusions et recommandations des participants à cet atelier international sont attendues pour le 15 mars 2019.

Judith Traoré

Laisser un commentaire