Home > Société > Ouagadougou: 417 parcelles non mises en valeur au niveau des terrains du site A de Ouaga 2000 (Sonatur)

Ouagadougou: 417 parcelles non mises en valeur au niveau des terrains du site A de Ouaga 2000 (Sonatur)

417 parcelles ne sont toujours pas mises en valeur au niveau de la « zone A » de Ouaga 2000 sur un total de 6 482, malgré l’expiration (le 31 décembre 2018) de l’ultimatum de retrait lancé aux acquéreurs par la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR). L’annonce a été faite mardi 29 janvier 2019 au cours d’une conférence de presse animée par la direction générale de la Sonatur à Ouagadougou.

En septembre 2018, la Sonatur a au cours d’une conférence de presse menacé de procéder au retrait des parcelles non mises en valeur. Au Burkina, le délai de la mise en valeur d’une parcelle est de cinq ans, selon la loi.

Selon le directeur général de la SONATUR, Soabou Diallo, des parcelles attribuées depuis 1997 n’ont toujours pas été mises valeur. Selon la SONATUR, une parcelle est mise en valeur lorsqu’elle est clôturée avec une maison habitable et des toilettes.

La SONATUR va-t-elle procédé au retrait des parcelles non mises en valeur ?

La procédure de retrait des parcelles non mises en valeur a été mise en branle. L’une des phases consistera à recenser les parcelles non mise en valeur.

« Nous en tant que Sonatur, nous faisons le point des parcelles qui n’ont pas été mises en valeur. Et faisant ce point, on doit s’assurer d’un certain nombre de conditions. Notamment est ce que l’intéressé dispose de son attestation définitif d’un pan de bornage ? Est-ce qu’il a eu l’attestation définitive il y a de cela 5 ans. Si oui, nous faisons le point et nous transmettons l’état de ces dossiers à la commission nationale qui habilité à retirer les parcelles », a ajouté le directeur général de la Sonatur.

Une opération casier vide annoncée

Autre information portée à la connaissance des journalistes, la mise en œuvre dès le premier trimestre de 2019 d’une opération dénommée casier vide. Une opération qui va consister à apurer toutes les instances relatives aux documents définitifs des parcelles.

« Aujourd’hui nous sommes dans un environnement concurrentiel ou il y a l’émergence des promoteurs privés. Et nous en tant que structure administrative, nous devrons prendre des mesures pour pouvoir satisfaire la clientèle », a indiqué Soabou Diallo

La SONATUR a 20 ans et ses premiers responsables veulent insuffler une nouvelle dynamique à l’institution pour plus d’efficacité a renchérit le directeur général de la SONATUR.

Samira Guiré/Ilboudo

Laisser un commentaire