Home > Société > Le sport, risques et bénéfices à tous les niveaux

Le sport, risques et bénéfices à tous les niveaux

Fabrice Zango détient le record d’Afrique en triple saut, c’est l’occasion pour Elise Cannuel de revenir sur la santé des sportifs de haut niveau et celle des autres dans son Bulletin de santé du 30 janvier.

Fabrice Zango, 25 ans, 17 mètres 58 en triple saut : il a battu son propre record dimanche dernier à Paris et détient le record d’Afrique. Pour avoir moi-même essayé sur la moquette de la salle de rédaction, j’ai atteint un petit 3 mètres et quelque, saluons donc la performance. Le sport de haut niveau, c’est quand l’être humain repousse ses limites au plus loin de façon spectaculaire. On dit que le sport est bon pour la santé mais qu’en est-il du sport de haut niveau ? Il représente des risques et ce sont des risques sérieux.

Les sportifs de haut niveau, des sujets à risques

Des pieds à la tête, les risques sont multiples pour les sportifs de haut niveau. Le cœur est concerné : dans le monde, la mort subite du sportif frappe chaque année deux athlètes de 12 à 35 ans sur 100 000, selon des chiffres du Comité International Olympique. Dans plus de 90 % des cas, des lésions cardiaques sont en cause. L’exercice physique intense est aussi redoutable pour les vaisseaux sanguins avec, à la clé, des problèmes vasculaires. Il y a bien sûr des risques de blessures, au niveau des muscles et du squelette. Fabrice Zango en sait quelque chose : il s’est gravement blessé au pied en 2016. Chose plus inattendue, le sport de haut niveau peut entraîner des problèmes psychologiques. Du fait du surentraînement, de la pression de l’entraîneur, de l’équipe, des proches et des fans, les hormones du stress sont en permanence stimulées. Le sport de haut niveau répond en effet à une logique de performance, contrairement au sport de loisir qui s’inscrit en principe dans une logique de plaisir.

Une espérance de vie plus longue

Même si on en a longtemps douté du fait de ces risques, des études montrent que l’espérance de vie des sportifs de haut niveau est sensiblement plus longue que la moyenne. Cette différence est de 7 ans pour les sportifs français, selon une vaste étude de l’Institut de Recherche Biomédicale et d’Epidémiologie du Sport publiée en 2016. Elle a porté sur les données médicales et les causes de décès de plus de 2400 athlètes ayant représenté la France aux Jeux Olympiques entre 1948 et 2010. Résultat : ils ont moins de risques de développer une maladie cardiovasculaire ou un cancer. Et parce qu’ils sont sportifs de haut niveau, ils ont un suivi médical plus resserré, c’est-à-dire plus de prévention et une meilleure nutrition. Ils ont aussi un risque de troubles mentaux plus faible car ils apprennent justement à gérer leur stress. Et les risques liés au dopage ? Selon cette étude, ils seraient relativement limités au regard des bénéfices de leur pratique sportive.

Le sport bénéfique en tous les cas

Si les sportifs de haut niveau vivent 7 ans de plus, qu’en est-il des sportifs amateurs ? Retenons une chose très simple : l’Organisation Mondiale de la Santé nous dit que l’activité physique est bénéfique quel que soit le niveau, qu’il soit amateur ou professionnel. Ce n’est pas parce que vous nous pouvez pas faire beaucoup de sport, que vous n’êtes pas Fabrice Zango et que vous ne portez pas bien le survêtement qu’il faut laisser tomber. Pour les amateurs, on conseille une pratique régulière, diversifiée et modérée. Nous, les amateurs, ne sommes pas encadrés depuis l’adolescence et pas entraînés pour limiter les blessures, il faut donc y aller doucement. D’ailleurs, après mes sauts sur la moquette, j’ai un peu mal au genou. Le sport est bon pour tout et on n’en finit pas de découvrir ses bénéfices : sur la forme physique, sur le poids mais aussi le moral, le sommeil, la mémoire ainsi que sur la libido et les performances sexuelles. De quoi, peut-être, en motiver certains.

Suivez le Bulletin de santé d’Elise Cannuel chaque mercredi dans Oméga matin entre 6h30 et 7h et dans Oméga soir entre 18h30 et 19h.

Laisser un commentaire