Home > Société > Le Burkina bientôt dans l’espace

Le Burkina bientôt dans l’espace

Contrôler l’avancement du désert, la gestion des maladies émergentes liées notamment à la pollution, les problèmes respiratoires et la recherche pour améliorer l’agriculture, sont entre autres les raisons qui ont poussé le meilleur physicien spatial d’Afrique en 2018, à se lancer dans la construction de Burkina SAt1, le tout premier satellite burkinabè.

« Avec un satellite, nous pouvons comprendre certaines situations et prévenir des catastrophes naturelles. Le Burkina est un pays sahélien. Le désert avance, il faut le contrôler pour aider le paysan qui veut cultiver. Il investit dans le sol, alors qu’il y a un phénomène météorologique qui se prépare » a confié l’initiateur du projet Pr Frédéric Ouattara, président de l’Université Norbert Zongo de Koudougou, dans une interview accordée à nos confrères du quotidien Sidwaya.

A la question de savoir quel type de satellite sera l’engin burkinabè, le Pr Ouattara indique que Burkina Sat1, sera un satellite de surveillance et d’objectif scientifique. « Quand on construit un satellite on met les appareils de mesure que l’on veut. Si je veux voir les hommes je mets les caméras de haute résolution qui me permettent de voir les hommes. Mais si nous voulons regarder le sous-sol burkinabè, nous mettrons des caméras qui permettent de mieux regarder le couvert végétal, de faire la prospection minière, de voir la ressource en eau, de jour comme de nuit. Ce volet scientifique nous intéresse » ajoute Frédéric Ouattara.

Le meilleur physicien spatial d’Afrique n’a pas voulu se prononcer sur ce que le satellite va engendrer en terme de coût. Interrogé sur le sujet, il a affirmé que le plus important c’est  ce que cela apporter au pays.

La station au sol de Burkina Sat1 qui sera à l’université de Koudougou, sera dans l’espace « avant décembre 2020 ».

Mohamed Nakanabo

Laisser un commentaire