Home > Société > L’Alliance Police Nationale dénonce un « acharnement » et des affections « arbitraires » de ses membres

L’Alliance Police Nationale dénonce un « acharnement » et des affections « arbitraires » de ses membres

L’Alliance Police Nationale(APN) a dénoncé mardi au cours d’une conférence de presse un « acharnement » et des affections « arbitraires » de ses membres par la hiérarchie policière. Selon l’APN, ces affections ont pour objectif d’ « éteindre » le syndicat.

« Le directeur général de la police nationale a entrepris une série de blâmes, d’affectations et de réaffectation des membres. Malgré toutes ces décisions de suspension du tribunal administratif, les membres de l’APN concernés par ces affectations, sanctions et remplissant les conditions ont vu leur candidature refusée pour le concours professionnel de recrutement des officiers de police session de 2019 », a déclaré le sergent-chef de police Yitouro Somé, secrétaire général de l’alliance police nationale.

Outre la question des affections « arbitraires », le secrétaire général de l’APN souligne également qu’il y a eu des suspensions de salaires de certains membres du syndicat. « Le directeur général de la police nationale a à travers un faux rapport, a fait suspendre le mandatement de salaire de 14 de nos militants dont 5 du bureau national ».

Parlant de lutte contre le terrorisme, l’Alliance Police Nationale dit que ses requêtes pour l’obtention de matériels adéquats aux pour lutter sont restées sans suite. « Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui nous n’avons pas de matériel que nous allons vider les lieux. Nous tentons toujours de tenir le coup en espérant qu’il y aura un lendemain meilleur et qu’on nous envoie le matériel. C’est pour cela qu’on meurt d’ailleurs sur le terrain », a indiqué sergent-chef de police Yitouro Somé.

Moumouni Yaro

Laisser un commentaire