Home > Société > Kossi (boucle du Mouhoun) : à la découverte de la langue malancorè

Kossi (boucle du Mouhoun) : à la découverte de la langue malancorè

A l’occasion de la journée mondiale de la langue maternelle, notre correspondant dans la région de la boucle du Mouhoun est allé à la rencontre de ceux qui parlent la langue « malancorè ». Cette langue tire sa source dans la province de la kossi (région de la boucle du Mouhoun), particulièrement dans les communes de Barani et Dokuy. Issue d’un métissage entre la langue fulfuldé et le Marka, elle est parlée dans cette partie du Burkina par ceux qui ont des noms de famille comme Sidibé, Diallo ou encore Sangaré.

Selon Pathé Abdoulaye Sangaré natif de Dokuy, cette langue vient des peuls et des Marka (deux groupes ethniques) qui selon lui ont vécu ensemble pendant plusieurs siècles dans la «cohésion et en parfaite » et « l’intelligence ». Mais Pour Nouhoun Sangaré, maire de la commune de Barani la langue « malancorè » est devenue une langue à part entière. « C’est ma langue maternelle et nous avons hérité de cela. C’est une langue comme les autres qui a toute sa valeur et qui mérite d’être promue », a-t-il déclaré.

Et au moment où le monde entier célèbre ce 21 fevier 2019 la journée mondiale de la langue maternelle, M. Sangaré estime que nos langues maternelles constituent des éléments majeurs de notre culture, et qu’il faut à tout prix les sauvegarder. « Si j’avais l’occasion de faire des études en linguistique, j’allais faire connaitre cette langue à tous les Burkinabè », a-t-il ajouté.

Boureima Badini, correspondant

Ne manquez aucune actualité en
téléchargeant notre application Radio Oméga sur google Play Store. Suivez nous aussi sur https://twitter.com/radiosomega

Laisser un commentaire