Home > Société > Kaya (Centre-nord) : les déplacés quittent progressivement les écoles primaires

Kaya (Centre-nord) : les déplacés quittent progressivement les écoles primaires

Depuis jeudi 3 octobre à Kaya, des écoles primaires se vident de leurs occupants, les déplacés internes, relogés par la mairie. Le 1er responsable de la commune assure pouvoir rendre disponibles les salles de classe avant lundi pour un début effectif des cours.

Les écoles de Kuimkuili, Dimassa et Zargongo sont déjà libres ce vendredi après-midi. Les déplacés internes qui y étaient ont été transférés sur des sites identifiés par la mairie. Il s’agit pour le moment de bâtiments administratifs inoccupés et de la cité inhabitée du ministère de l’urbanisme à la sortie nord-est de la ville. « Toutes les mesures sont prises. D’ici lundi on pourra gérer cette situation sans problème. Les classes pourront commencer sans problème », a assuré le maire Boukaré Ouédraogo. Les déplacés rencontrés disent préférer leurs nouveaux logements.

Les villas encore disponibles seront occupées dès vendredi soir par les déplacés des écoles Kougrn-Louda A et C, situées au centre-ville. A l’annonce de la nouvelle aux intéressés, ceux-ci ne se sont pas empêchés de dire leur joie. « Nous sommes heureux d’apprendre cette nouvelle. Ce que nous souhaitions c’était d’avoir un autre endroit où loger pour permettre aux élèves de débuter leurs cours » a dit Pegbamba sawadogo, l’une d’entre elles. Une joie mitigée pourtant puisque ces déplacés ont rappelé au maire leur volonté de rentrer chez eux au plus tôt et dans la sécurité.

Selon les chiffres du service de l’action sociale de la mairie de Kaya, 17 écoles primaires au total étaient occupées. 8 d’entre elles ont déjà trouvé solution d’après le maire Boukaré Ouédraogo. Pour aider à reloger ces déplacés, Arsène Sawadogo, un particulier vivant à Ouagadougou a accepté de mettre son terrain à la disposition de la mairie.

Abdoul Fhatave TIEMTORE

Envoyé spécial (Kaya)

Laisser un commentaire