Home > Société > Karangasso-Sambla(Hauts-Bassins) : la mairie de nouveau ouverte

Karangasso-Sambla(Hauts-Bassins) : la mairie de nouveau ouverte

Fermée depuis le 7 février 2019 par des manifestants qui reprochent au maire une mauvaise gestion, la mairie de Karangasso-Sambla(Hauts-Bassins) est de nouveau ouverte depuis le jeudi 7 mars 2019. C’est le médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé qui a procédé à cette réouverture.

Le médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé a appelé à la sauvegarde de la paix et de la cohésion dans cette commune ou le conseil municipal fait face à une fronde politique de la part d’une partie des habitants. Il est entre autres reproché au maire et à son équipe une « gestion sans compterendu » » des fonds (120 millions de FCFA) octroyés à la commune par le programme de développement intégré du barrage de Samandéni (PDIS).

Un mois après, les manifestations qui se sont soldées par la fermeture de la mairie, la tension demeure encore vive entre les pro et anti maire. Pour le porte-parole des frondeurs, la population accepte cette réouverture, mais elle demande que la lumière soit faite sur la gestion.

« Après la médiation du médiateur du Faso, nous avons accepté la réouverture de la mairie. Nous ne nous sommes pas encore entendus avec le maire. Nous attendons toujours la satisfaction des 15 points de notre plateforme revendicative », a t-il ajouté.

Des enquêtes vont être diligentées

En ce qui concerne les accusations à l’encontre du conseil municipal, des enquêtes vont être diligentées afin de situer les responsabilités, a rassuré le médiateur du Faso Sara Sérémé.

« Tôt ou tard il y aura des enquêtes, il y aura des sanctions s’il des responsabilités sont vérifié. Et tôt ou tard il y aura la paix qui forcement va unir les populations. Nous ne pouvons continuer à admettre que les populations fassent justice elle-même. », a t-elle indiqué.

Le maire Abdourhamane Ouattara dit tendre la main aux frondeurs maintenant que la mairie a été rouverte. «  Ceux qui ont remis les clés de la mairie, l’on remit avec bon cœur et ceux qui l’on reçut l’on reçut aussi avec bon cœur. On a estimé qu’il fallait que les locaux de la mairie soient ouverts pour qu’on puisse aller à la table de discussion avec les frondeurs. Maintenant que cela est fait, nous ne fermons pas la porte du dialogue. Nous allons nous assoir avec nos frères pour discuter je crois qu’on va s’entendre », a déclaré le maire

Les frondeurs disent être prêts à user des moyens légaux pour avoir satisfaction de leurs doléances.

Antoine Boni, radio Oméga Bobo Dioulasso.

Laisser un commentaire