Home > Société > Haut conseil du conseil du dialogue social : les membres renforcent leurs connaissances en médiation

Haut conseil du conseil du dialogue social : les membres renforcent leurs connaissances en médiation

Le Haut conseil du dialogue social (HCDS) et le bureau international du Travail (BIT) ont initié mardi 29 janvier 2019 un atelier de formation de 72 heures axé sur la gestion des conflits et les techniques de négociation. L’ouverture de cette session de formation a eu lieu en présence du Premier Chistophe Dabiré.

Cette formation vise à cultiver le dialogue social et la paix. Et selon le président du haut conseil du dialogue Jean Marc Palm, la formation va s’étendre sur bon nombre d’acteurs.

« La formation ne concerne pas seulement les membres du conseil, nous avons prévu la formation de différentes catégories de travailleurs parce que l’ignorance du dialogue sociale gangrène notre société », a-t-il ajouté.

Prenant la parole à l’occasion, le Premier ministre a réitéré son engagement à soutenir le haut conseil du dialogue.

« Nous sommes également conscients des difficultés rencontrés dans la mise en place et le fonctionnement de votre institution. Aussi voudrais-je vous assurer de l’appui du gouvernement qui vous apportera les appuis institutionnels matériels et financiers indispensable pour un fonctionnement effectif nécessaire à l’atteinte de vos objectifs. », a-t-il déclaré.

Christophe Dabiré estime que le dialogue social est incontournable pour assurer la sécurité territoriale.

« Les conflits sociaux et les crises multiples que connait notre pays actuellement nous interpellent sur la nécessité de veiller à une meilleure cohésion sociale, indispensable pour une union sacrée en vue de triompher du péril terroriste », a-t-il indiqué.

Dans son adresse à la nation pour le nouvel an le président du Faso a appelé les partenaires sociaux à privilégier le dialogue social. Il a également appelé le haut conseil pour le dialogue social et le gouvernement à entamer des discussions avec les partenaires sociaux.

Alinta Ouédraogo

Laisser un commentaire