Home > Société > Garghin (Ouagadougou) :Les résidents de la zone non-lotie mécontents de leurs conditions de relogement

Garghin (Ouagadougou) :Les résidents de la zone non-lotie mécontents de leurs conditions de relogement

Les résidents de la zone à habitats spontanés (communément appelée non-lotie) du quartier garghin dans l’arrondissement n°12 de Ouagadougou, disent être mécontents de leurs conditions de relogement, suite à leur déguerpissement des parcelles dont la propriété est revendiquée par la société immobilière « BTM Immobilier ». Ils l’ont fait savoir vendredi 11 juillet au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou.

Selon les déguerpis, ce sont 500 parcelles qui ont été attribuées aux 1550 familles recensées pour leur relogement. « Il est incompréhensible qu’on nous donne 500 parcelles pour 1550 personnes », a martelé Albert Soubeiga, porte-parole des résidants de garghin.

Dans la même optique, Lassané SIGUE, président du quartier garghin souligne que les populations ne savent plus quoi faire. « Pour la résolution définitive de notre problème, le ministère en charge de l’habitat nous cède 500 parcelles. (…) Si la résolution du problème est l’octroi de parcelles pour 1550 familles recensées, nous sommes alors dans un dilemme ».

Le cas du secteur 55, quartier Garghin, n’est pas isolé. À Ouagadougou et ailleurs dans le pays, le foncier occasionne des crises entre populations d’une part et entre populations et administrations d’autre part. Dans plusieurs cas, les mêmes terrains sont vendus par les propriétaires terriens, en même temps à des allogènes comme parcelles d’habitations, et à des promoteurs immobiliers pour des projets.

Laisser un commentaire