Home > Société > Formation professionnelle: Le Centre de formation et d’apprentissage en mécanique générale « Ratba » a ouvert ses portes

Formation professionnelle: Le Centre de formation et d’apprentissage en mécanique générale « Ratba » a ouvert ses portes

Offrir aux jeunes scolarisés ou non des formations qualifiantes et diversifiées intégrant théorie et pratique en mécanique. C’est l’objectif principal que s’est fixé le Centre de formation et d’apprentissage en mécanique générale « Ratba » (CFAMR).

Crée en 2016, le CFAMR compte présentement 37 apprenants dont 1 fille. Accompagné les représentants des ministres de l’Administration territoriale et de la jeunesse, le promoteur a procédé ce samedi 02 mars au lancement officiel des activités du centre et à l’inauguration des locaux. Avec le lancement officiel des activités du Centre de formation et d’apprentissage en mécanique générale « Ratba » (CFAMR), c’est l’offre de formation professionnelle au profit de la jeunesse qui s’accroit.

« Le centre qui compte aujourd’hui 37 apprenants dont une fille propose des formations en mécanique, en menuiserie bois et métallique, l’énergie solaire et la vitrerie et ce, grâce à l’accompagnement des encadreurs du Centre de formation de référence de Ziniaré », a indiqué André Sawadogo, représentant du fondateur, Justin Sawadogo.

Les 2/3 des apprenants bénéficient de la générosité du fondateur et certains mêmes sont à l’internant. Cela est possible grâce au labeur de certains apprenants qui sont déjà qualifiés. « Ce sont leurs prestations qui font vivre le centre », a précisé André Sawadogo.

L’initiative est bien appréciée par le gouvernement. Madiara SAGNON, Ministre délégué auprès du Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, chargé de la Décentralisation et de la Cohésion sociale.

« C’est une très belle initiative que nous encourageons pare ce qu’elle s’adresse à la jeunesse. La jeunesse vous le savez c’est un potentiel très important pour le développement du Burkina. Toute action qui s’engage dans ce sens, le gouvernement ne peut qu’accompagner ces initiatives. Nous invitons également les autres promoteurs à emboiter les pas de ce promoteur pour nous permettre de résoudre le problème d’emploi de notre jeunesse », a-t-elle déclaré.

Du fait de la gratuité pratiquée jusqu’à présent par le promoteur, les apprenants ont sollicité du ministère de la jeunesse un soutien pour l’acquisition de la matière d’œuvre. Cette doléance n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

« À l’adresse des apprenants, je leur ai dit de ne pas s’inquiéter que demain sera meilleur. Au niveau du département, nous sommes en train de mener des réformes pour faciliter l’insertion des jeunes. Il faudrait aussi que les jeunes s’informent au maximum auprès de ce département parce que assis à la maison, vous n’aurez rien », a martelé Salam Ouédraogo, Conseiller technique du ministre de la jeunesse en charge de la formation professionnelle.

La formation et l’auto-emploi des jeunes est l’une des missions du gouvernement qui a mis en place de nombreux mécanismes à en croire Madiara SAGNON, Ministre délégué auprès du Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, chargé de la Décentralisation et de la Cohésion sociale.

Peuvent intégrer le Centre de formation et d’apprentissage en mécanique générale « Ratba » (CFAMR), tout jeune âgé de 7 à 20 ans scolarisés ou non et qui désire apprendre un métier.

Judith TRAORE

Laisser un commentaire