Home > Société > Commission mixte de Coopération Burkina-Togo: 14 accords signés

Commission mixte de Coopération Burkina-Togo: 14 accords signés

Débutés le lundi 7 octobre 2019, les travaux de la 3e  grande Session de la Commission mixte de Coopération Burkina-Togo se sont soldés mardi par la signature 14 accords. Ces accords concernent entre autres les secteurs de la santé, du sport, des transports, la coopération transfrontalière, la gestion des ressources naturelles, la coopération militaire.

Le premier accord a pour but de promouvoir et d’intensifier les relations dans tous les domaines d’intérêt commun tant politique, économique, social, culturel que technique entre le Burkina Faso et la République Togolaise. Il permettra de formaliser le cadre juridique de la coopération entre les deux pays.

Le second accord est axé sur l’agriculture. Il a pour objet de définir le cadre de la coopération entre les deux pays dans le domaine agricole et agro-alimentaire. Il permet un échange d’expertises et d’expériences dans la transformation, la conservation et la commercialisation des produits agricoles.

Le troisième accord concerne la coopération décentralisée. Il crée un cadre favorable à la promotion de la coopération décentralisée entre les collectivités territoriales des Parties. Il leur reconnait la possibilité de conclure entre elles des conventions de coopération dans le respect des compétences qui leur sont reconnues par leurs législations internes respectives.

Le quatrième accord concerne coopération transfrontalière. Il facilite et promeut la coopération transfrontalière entre les collectivités territoriales, les groupements de collectivités territoriales et les organismes publics frontaliers togolais et burkinabè dans leurs domaines de compétences. Il facilite une intégration des communautés vivant de part et d’autre de la frontière commune aux deux Etats.

Le cinquième accord est axé sur le domaine de l’eau. Il définit les domaines de coopération entre le Burkina Faso et la République Togolaise dans le domaine de l’eau, des aménagements hydrauliques et de l’assainissement. Il offre aux populations des milieux rural et urbain une plateforme de concertation et d’actions en vue d’une contribution optimale des usagers au développement des deux pays.

Le sixième accord concerne la gestion des ressources naturelles et l’environnement dans les zones frontalières entre les deux pays. Il définit un cadre de coopération entre les Parties pour la gestion harmonisée et durable des ressources naturelles forestières et fauniques, ainsi que de l’environnement dans leurs zones frontalières. Il permet la gestion participative des forêts impliquant les populations riveraines.

Le septième accord concerne est un mémorandum d’entente en matière d’enseignement supérieur et de la recherche. Il a pour objet d’instaurer une coopération fructueuse entre les Parties dans les domaines de la formation universitaire, technique et professionnelle. Il permet la mobilité des enseignants, des chercheurs et des étudiants au sein des deux Etats.

Le huitième accord concerne le domaine de la santé. Il définit les axes et les modalités de coopération entre le Burkina Faso et la République Togolaise dans le domaine de la santé. Il permet une action concertée pour la lutte contre les grandes endémies (la maladie à virus Ebola, la Fièvre Lassa, le Paludisme, etc.

Le neuvième accord concerne la coopération militaire. Il définit les domaines de coopération militaire entre les Parties et les modalités de leur exécution. Il permet l’échange d’expériences et d’expertises dans le domaine militaire.

Le dixième accord concerne la recherche scientifique et de l’innovation. Il définit le cadre juridique de coopération entre le Burkina Faso et la République Togolaise dans les domaines de la recherche scientifique et de l’innovation. Il permet la mobilité des acteurs par l’échange d’enseignants-chercheurs, de conférenciers de haut niveau, de spécialistes entre les deux pays.

Le onzième accord concerne le domaine du sport. Il définit le cadre général de coopération entre les Parties dans le domaine du sport. Il permet des échanges d’équipes sportives nationales, scolaires et universitaires pour effectuer des stages de préparation en commun et participer aux manifestations sportives organisées dans les deux pays.

Le douzième accord est relatif à la validité et à l’échange des permis de conduire nationaux entre les Gouvernements des deux pays. Il définit les conditions dans lesquelles s’effectuent la reconnaissance de la validité et l’échange des permis de conduire nationaux délivrés par la République Togolaise et le Burkina Faso.

Le treizième accord concerne les transports et le transit. Il définit les conditions dans lesquelles s’effectuent les transports maritime, fluvial, routier et ferroviaire ainsi que le transit des passagers et des marchandises entre le Burkina Faso et la République Togolaise.

Le quatorzième accord est relatif au domaine du travail et de la protection sociale. Il renforce la coopération entre le Burkina Faso et la République Togolaise dans le domaine du travail et de la protection sociale.

Sur 19 projets d’accords de coopération soumis à la session, 14 ont été signés et les cinq ajournés à la demande des ministères de tutelle. La Signature des projets d’accords de coopération qui nécessitent de nouvelles consultations avant d’être finalisés, a été reportée à une date ultérieure à la convenance des deux parties qui se fera par la voie diplomatique ou en d’autres occasions.

Les deux pays ont réaffirmé l’engagement de leurs gouvernements respectifs à renforcer les relations amicales et séculaires qui existent entre le Burkina Faso et la République Togolaise.

Laisser un commentaire