Home > Société > Centre-Ouest : les plans d’améliorations au cœur d’une rencontre à Sabou

Centre-Ouest : les plans d’améliorations au cœur d’une rencontre à Sabou

Grâce à l’ONG CIAI (centre italien d’aide à l’enfance), des enseignants de 8 écoles de 3 communes de la province du Boulkiemdé ‘’révisent’’ les plans d’améliorations afin d’aider les apprenants à combler leurs lacunes dans certaines matières. Les travaux qui ont débuté à Sabou ce jeudi se déroulent durant deux jours.

‘’Nous parrainons les enfants scolarisés à partir du CP2 jusqu’au CM2. On veut que l’enfant s’épanouisse à travers l’école mais si l’enseignant n’est pas accompagné à bien le former, notre objectif peut ne pas être atteint. C’est pourquoi, nous avons voulu cette rencontre d’échange’’ a justifié Patricia Segda, chargée de parrainage à CIAI (centre italien d’aide à l’enfance).

Cette structure, à travers des actions intégrées qui répondent aux besoins de base (normalisation des écoles, apport de fournitures et cantine scolaires, visite médicale aux élèves de toutes les écoles parrainées, réalisation de forages, renforcement des capacités des enseignants), vise le bien-être de l’enfant et de ses parents dans leur zone d’intervention. ‘’Plus de 3 mille élèves de 8 écoles des communes de Thiou, Sabou et Poa sont concernés par le parrainage. Même si un seul enfant est accompagné dans une école, tous les élèves de cette école bénéficient des avantages liés à ce parrainage ».

Ainsi, 59 enseignants des 8 écoles des 3 communes dans le Boulkiemdé et leurs encadreurs pédagogiques (inspecteurs et conseillers pédagogiques) sont réunis à Sabou pour parler de plan d’amélioration individuel et collectif ainsi que de l’outil de l’encadreur pédagogique.

‘’L’enseignant part des difficultés pédagogiques de sa classe pour déterminer une matière et monter son plan d’amélioration individuel afin pouvoir relever le niveau des enfants dans cette matière. Quand cette dimension concerne toute l’école, on parle de plan d’amélioration collectif’’, explique Souleymane Daraga, inspecteur chef de la circonscription d’éducation de base de Sabou I. Quant à l’outil de l’encadreur pédagogique, il permet au chef de circonscription d’aller dans une école faire une visite administrative et pédagogique. Ces documents permettent en début d’année de connaitre les indicateurs qui seront comparés à ceux de la fin d’année pour voir s’il y a eu de l’amélioration.

Agnès Yaméogo, directrice provinciale de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle a salué cette démarche de CIAI et remercié les parrains des enfants à Milan en Italie pour leurs efforts fournis pour aider le gouvernement à offrir de bonnes conditions d’apprentissage à tous les enfants du Burkina Faso.

Sabouna Ouédraogo

Laisser un commentaire