Home > Société > Burkina : Vers la suppression du 30 mars, journée nationale du pardon

Burkina : Vers la suppression du 30 mars, journée nationale du pardon

Le Conseil des ministres du mercredi 28 octobre a examiné un projet de loi portant institution des fêtes légales au Burkina Faso. Le gouvernement a proposé à cet effet que la date du 29 septembre soit considérée comme la journée de la libération du peuple burkinabè et que désormais la date du 30 mars ne soit plus considérée comme la journée nationale du pardon.

Le gouvernement a proposé que soit intégrer dans l’ordonnancement juridique national la date du 29 septembre comme journée de la libération du peuple burkinabè et les dates du 30 et 31 octobre pour commémorer la mémoire des martyrs tombés les 30 et 31 octobre 2014.

Il a également proposé que la date du 30 mars commémorant la journée nationale du pardon soit supprimée.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi au Conseil national de la Transition.

Tu pourrais aussi aimer
Diplomatie : Hamidou Touré, l’ambassadeur du Burkina en Ethiopie décédé
Baisses de pression, voire coupures d’eau à Ouagadougou
La police municipale change de mode opératoire, 106 engins en 1h en fourrière
Jean baptiste Natama : « Meilleur promoteur de la diplomatie en Afrique »

Laisser un commentaire