Home > Société > Burkina : l’Association Sylvie Chalaye promeut le dialogue interreligieux à travers la culture

Burkina : l’Association Sylvie Chalaye promeut le dialogue interreligieux à travers la culture

Se servir de la culture pour apporter son appui au dialogue interreligieux, tel est la vocation de l’Association Sylvie Chalaye qui a animé jeudi un panel à Ouagadougou. Placé sous le thème « Place des arts dans le dialogue interreligieux au Burkina » l’association entend faire front contre l’incitation aux conflits ethniques, religieux et la stigmatisation selon son président.

« Si vous prenez la parenté à plaisanterie, on peut arriver à avoir une sorte de catharsis. Le théâtre permet la liberté de l’expression. À travers le cinéma, on peut dire ce que les gens ne peuvent pas forcément dire », a déclaré Dr Issiaka Tiendrebeogo, président de l’association.

 » On ne manque pas de dire qu’une personne est telle ethnie, une personne est telle religion, et on stigmatise la personne. Donc ici c’est amener l’art à effacer tous ces problèmes que nous vivons dans la société », poursuit-il.

L’un des panelistes, soutient que toutes les religions sont avant tout, de l’art. Et de ce fait, elles doivent toutes contribuer à la cohésion. « Dans toutes les religions il y a une part d’art parce que la religion même c’est de l’art avant toute chose rentrer en dialogue avec Dieu, veut dire qu’on est capable de rentrer en dialogue avec les hommes. Donc toutes les religions doivent permettre de relier les uns et les autres », a ajouté le professeur Albert Ouédraogo.

Le représentant du parrain, Léandre Bassolé président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), a appelé les membres de l’association à persévérer dans la recherche de la cohésion sociale et du vivre ensemble. Evoquant l’importance du dialogue intercommunautaire, le 2e vice-président du HCRUN, Issiaka Sam a indiqué qu’il faut en parler. « Il faut l’enrichir et faire en sorte que les jeunes puissent s’approprier et pouvoir créer le vivre ensemble ».

Suite à ce panel, une déclaration a été remise aux autorités pour promouvoir le vivre ensemble

Moumouni Yaro

Laisser un commentaire