Home > Société > Burkina : deuxième rencontre de concertation de l’année 2019 entre la BCEAO et les directeurs généraux des établissements de crédit

Burkina : deuxième rencontre de concertation de l’année 2019 entre la BCEAO et les directeurs généraux des établissements de crédit

La Banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu jeudi 11 juillet sa deuxième rencontre de concertation de l’année 2019 avec les directeurs généraux des établissements de crédit. Cette rencontre a été le lieu d’examen du dispositif de soutien aux PME/PMI et  aussi celui de l’évaluation de la règlementation des bureaux d’information sur le crédit (BIC).

En mai dernier l’Assemblée nationale a adopté la loi portant règlementation des Bureaux d’information sur le crédit BIC,  est une institution qui collecte auprès des organismes financiers, des sources publiques et des grands facturiers (sociétés d’électricité, d’eau et de téléphonie mobile), des données disponibles sur les antécédents de crédit ou de paiement d’un emprunteur. Avec pour objectifs  l’amélioration de l’accès au crédit dans l’Union à moindre coût, tout en préservant la qualité du portefeuille des banques ; L’amélioration du climat des affaires dans les Etats membres de l’Union, qui figure parmi les axes prioritaires de leurs politiques économiques.

Les établissements de crédit c’étaient donc engagés à mettre en place un programme de sensibilisation des clients sur le dispositif de partage sur le crédit. Même si l’objectif est d’atteindre 100% d’adhésion, aujourd’hui  66% des nouveaux prêts ont acquis les rapports de solvabilité du BIC rassure le directeur générale de la BCEAO Burkina Charles Ky-Zerbo.

« Le BIC est opérationnel, on a les statistique décadaire, aujourd’hui sur les nouveaux prêts qui ont été accordé de par les banques du Burkina à leurs clients, dans 66% elles ont obtenus le rapport de solvabilité BIC maintenant si on s’en tient à la disposition règlementaire ça devrait être 100% », a-t-il indiqué.

Au cours de cette rencontre il a également été question d’évaluer l’état de mise en œuvre du dispositif de soutien au financement des PME/PMI, sur ce le président de l’association des professionnelles des banques et des établissements financières rassure que le dispositif est en marche au Burkina, lequel compte 18 structures d’appui et d’encadrement sur 79 pour l’ensemble des pays membres de l’UEMOA. 

« Je crois que le dispositif commence à bien marcher, on voit de plus en plus que les banques signent des partenariats avec le fond de promotion des PME. C’est pour justement tirer profit de ces dispositifs là pour amplifier le crédit aux PME, donc le projet est dans sa phase opérationnelle. », a déclaré Martial Kpakpovi Gueh-Akue.

Le président de l’association des professionnelles des banques et des établissements financières a par ailleurs souligné que le secteur bancaire se porte bien avec une bonne tendance en termes de mobilisation des ressources.

Alinta Ouédraogo

Laisser un commentaire