Home > Société > #Bobo-Dioulasso : Le guide spirituel malien chérif Haidara, dont le pays est déchiré par la crise sécuritaire depuis 2012, est venu prier pour la paix au Burkina

#Bobo-Dioulasso : Le guide spirituel malien chérif Haidara, dont le pays est déchiré par la crise sécuritaire depuis 2012, est venu prier pour la paix au Burkina

Ils étaient des milliers à prendre d’assaut le stade Sangoulé Lamizana de Bobo, objectif prier pour la paix et la cohésion sociale au Burkina. Venus des quatre coins du pays selon les organisateurs, ces fidèles ont fait le déplacement pour assister à cette prière dirigée par le guide spirituel malien, Cheick Haidara. Le guide spirituel malien dont le pays est déchiré par la crise sécuritaire depuis 2012, est donc venu prier pour la paix au Burkina.

Venu de Ouagadougou, Oumarou Sanfo a fait le déplacement pour la circonstance. « Je me suis déplacé spécialement de Ouagadougou pour cette prière. La prière s’est déroulé et nous avons foi que notre prière a été agrée parce que le monde qui est sorti était du même avis » nous a-t-il confié.

Leaders religieux et coutumiers ont tous prôner l’unité d’action, la non violence et la solidarité. Et au guide spirituel Cheick Haidaira venu du Mali d’ajouter que les religieux et les peuples des deux pays ne font qu’un.  » Le Burkina et le Mali sont plus qu’un seul peuple. Ils sont lié par un lien de parenté. C’est la même chose pour ce qui concerne les religions. Chrétiens et musulmans forment un seul corps » a déclaré le guide spirituel Haïdara.

Pour Hadja Fatoumata Ouattara ministre de l’Economie numérique et des postes et patronne de cette cérémonie, cette prière a pour objectif l’instauration d’une culture de dialogue avec les leaders  religieux et coutumiers. « Qu’on soit chrétien ou musulman, quand on se met ensemble pour demander une chose  à Dieu , il exhauce toujours  » indique la ministre.

La grande séance de prière et de bénédictions a connu la participation d’une forte délégation gouvernementale conduite par le ministre en charge des cultes Siméon Sawadogo.

Antoine Boni

Laisser un commentaire