Home > Société > Bobo dioulasso: des habitants des secteurs 29, 06, 27, et 18 disent avoir été victimes d’un déguerpissement sauvage

Bobo dioulasso: des habitants des secteurs 29, 06, 27, et 18 disent avoir été victimes d’un déguerpissement sauvage

Les déguerpis des zones non loties des secteurs 29, 06, 27, et 18 de Bobo Dioulasso ont observé ce samedi matin une marche de protestation. Ils disent avoir été victimes d’un « déguerpissement sauvage » organisée il y a quelques semaines de cela par les autorités communales de la ville.

Nattes, pancartes et banderoles en mains, les manifestants ont battu le pavé de la bourse du travail au gouvernorat de la région des hauts bassins ou ils ont remis leur lettre au gouvernorat de la région des hauts bassins. C’est le secrétaire général de la région des hauts bassins Sayouba Sawadogo qui les a reçus. M. Sawadogo leur a promis de remettre la lettre à qui de droit.

Le président du mouvement citoyen de Bobo Seydou Sanou qui a pris part à cette marche déplore la situation dans laquelle se trouvent déguerpis. «Nous demandons à ce que les populations qui ont été déguerpies rentrent dans leurs droits. Au niveau des zones loties de Belle ville, de Kunima et aussi la destruction du jardin, il y a des communiqués qui passent appelant la population des non loties des secteurs 15, 32, et du 24 d’aller détruire leur logement. Nous pensons que si aujourd’hui il y a une commission qui chargé de résoudre ce problème nous ne comprenons pas pourquoi on devance l’iguane dans l’eau », a-t-il ajouté.

Depuis quelques mois, des opérations de démolition visant des habitations « illégalement » construites dans les zones loties ont eu lieu à Bobo Dioulasso. Le lundi 4 février 2019, plusieurs maisons « illégalement » construites dans le domaine du Camp Ouézzin-Coulibaly ont été détruites, pour des raisons sécuritaires. Remontés contre ces démolitions, des déguerpis s’en sont pris au domicile du chef du village de Kuinima.

Laisser un commentaire