Home > Société > Agriculture : le programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat agricole expliqué aux acteurs du domaine

Agriculture : le programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat agricole expliqué aux acteurs du domaine

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat agricole (PAPEA), l’ONG Helvetas et l’Organisation internationale néerlandaise de développement (SNV) ont organisé mercredi 31 juillet à Ouagadougou un atelier d’information. Plusieurs acteurs du domaine agricole ont pris part à cet atelier axé le Papea.

Après plus de 3heures d’échanges, Ali Tapsoba, secrétaire de la coopérative Namalgeb Zanga des producteurs de fraises de Boulmiouga a appelé les coordonnateurs du projet à une bonne utilisation du budget.

« Il nous sera bénéfique à condition qu’il suive les règles qu’ils nous ont relaté parce qu’il faut qu’ils viennent même sur le terrain pour voir comment les jardiniers font (…). Des fois on produit les fraises et il n’y a pas de marché », a-t-il affirmé.

Le programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat agricole (PAPEA) a une durée de 12 ans et il se déroulera en 3 phases de 4 ans chacune. La première phase prévue pour la période de juin 2019 à mai 2023 a un budget de 5 milliards de FCFA et va couvrir 3 régions dont le Nord, le Centre Ouest, les Hauts Bassins et les zones péri urbaines de Ouagadougou et Bobo Dioulasso.

La particularité du PAPEA est l’approche qui sera utilisée pour sa mise en œuvre, selon Orokiatou Traore conseillère à la SNV.

« C’est un projet qui considère l’entreprise d’abord dans sa globalité et qui considère tout l’environnement de l’entreprise. Et cela va se faire à travers la mise en place de Clusters d’affaire. Le cluster est une concentration géographique d’acteurs commerciaux et non commerciaux qui sont en compétition, mais qui coopèrent et travaillent ensemble à aborder les opportunités d’affaires pour pouvoir accroitre la compétitivité de leurs entreprises sur le marché »

A l’issue de la première phase, les initiateurs de ce programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat agricole (PAPEA), financé par la coopération Suisse espèrent parvenir à l’insertion économique de 24 000 femmes et jeunes et créer 5000 nouveaux emplois.

Marina Traore

Laisser un commentaire