Home > Société > 3e édition FEGOA : « c’est le meilleur festival que Ouaga puisse abriter » Ernest Kambiré, conférencier

3e édition FEGOA : « c’est le meilleur festival que Ouaga puisse abriter » Ernest Kambiré, conférencier

« Ouagadougou est réputée pour être la capitale des grands évènements mais pour moi le Festival gastronomique ouest africain (Fegoa) est le meilleur festival parce que toute personne qui vient à Ouagadougou doit se nourrir. Et on ne peut pas vivre sans se nourrir » a déclaré le DG de Tiens Savona système Ernest Kambiré l’un des conférenciers du festival gastronomique ouest africain.

Cette déclaration intervient quelques jours avant la 3e édition du FEGOA dont le thème est défis de la gastronomie ouest africaine dans la préservation de la santé du consommateur. Prévu pour se tenir du 6 au 8 décembre au palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingane à Ouagadougou, le Festival veut s’inscrire dans la lutte pour le retour des Africains à leur art culinaire.

Pour le promoteur Roland Batoua, cette conférence est une valeur ajoutée à l’activité. « A l’issu du choix de ce thème, nous avons jugé impérieux d’apporter la valeur ajoutée qui est l’organisation d’une conférence sur la santé et la nutrition, et comme notre invité œuvre dans ce domaine depuis plusieurs années on s’est dit qu’il fallait mettre la main sur lui  » a-t-il laissé entendre

Le conférencier lui, pense que les gens doivent commencer par changer leur langage quant à la restauration. « Très souvent on entend je veux manger. On devrait plutôt se nourrir. Ce festival est l’occasion d’amener les gens à aimer leur gastronomie vu que nous sommes envahis par d’autres cultures nutritionnelles qui ne sont pas forcément favorables à notre santé » dit Ernest Kambiré. « On vous demande de ne pas rester qu’à Ouagadougou, pensez aux autres capitales pour permettre à la population ouest africaine d’être mieux informée de sa gastronomie » a-t-il ajouté.

Le FEGOA connaîtra non seulement la conférence sur la santé mais aussi le marché des épices et légumes pour permettre aux producteurs de la sous-région de faire connaitre leurs produits mais aussi de pouvoir les écouler, les restauratrices qui exposeront leur savoir-faire histoire de se faire de nouveaux clients.

Mohamed Nakanabo

Laisser un commentaire