Home > Politique > « Zephirin Diabré doit savoir que je connais les ONG mieux que lui »(Simon Compaoré, président par intérim du MPP)

« Zephirin Diabré doit savoir que je connais les ONG mieux que lui »(Simon Compaoré, président par intérim du MPP)

Le 10 avril 2019 treize (13) ONG humanitaires présentes au Burkina Faso ont publié une déclaration dans laquelle ces ONG ont exprimé leur inquiétude quant aux conséquences humanitaires de la situation sécuritaire qui prévaut dans notre pays. Le lendemain 11 avril lors d’une conférence de presse du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), le Président par intérim dudit parti au pouvoir, M. Simon COMPAORE, s’est exprimé sur la question en ces termes « si le Burkina est devenu invivable pour ces ONG, elles peuvent partir ».

Les propos de Simon Compaoré ont été vite qualifié d’irresponsables par l’Opposition politique à travers son chef de file Zephirin Diabré. L’affaire a fait le buzz sur les réseaux sociaux où on a accusé le président par intérim du MPP de vouloir chasser les ONG du Burkina. C’est dans un ton remonté que réagit Simon Compaoré en visite à Djibasso à l’occasion d’une assemblée générale de la structure locale du parti.

Une réaction que Radio Oméga vous propose in extenso et en exclusivité :

« C’est de la mauvaise interprétation. Il y’ en a qui l’ont fait à dessein notamment Zéphirin Diabre. Il doit savoir que je connais les ONG mieux que lui pour avoir été Haut commissaire et maire pendant longtemps. Moi je n’ai pas récusé l’action des ONG d’une manière générale. Après la sortie de la déclaration, j’ai dit que la façon de faire n’est pas correcte. Lorsque des ONG installées dans un pays éprouvent à un moment donné des difficultés pour exécuter leur missions, elles doivent s’adresser aux autorités pour leur exposer leur difficulté et solliciter un accompagnement. Même quand j’étais ministre de la sécurité c’est ainsi et il n’y a jamais eu de problème. Donc ce n’est pas dans une situation où nous tentons de rassurer les uns et les autres qu’on va jeter un pavé dans la mare. Ce n’était pas nécessaire de faire une telle déclaration. J’ai dit que si la situation devient impossible pour des gens d’évoluer, ils peuvent partir. Mais je n’ai jamais dit que la présence des ONG ne nous profite pas. Les ONG sont nombreuses mais il y a seulement 11 qui ont fait la déclaration. Zephirin qui a voulu surfer, qu’il sache que ces ONG n’iront jamais le voir parce qu’aujourd’hui ce n’est pas lui qui gère. Son appel est ridicule et ne peut pas faire perdre des voix au MPP. »

Propos recueillis à Djibasso par Boureima Badini

Laisser un commentaire