Home > Politique > Yirgou: « Non, nous n’avons pas peur des koglwéogo » (Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration territoriale)

Yirgou: « Non, nous n’avons pas peur des koglwéogo » (Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration territoriale)

Pourquoi plus d’une semaine avec les tueries de Yirgou, il n’y a toujours pas d’arrestation de membres du groupe d’autodéfense Koglweogo du village dont certains ne se cachent pourtant d’avoir pris part aux exactions? Le gouvernement a-t-il peur des Koglweogo ou existe-t-il vraiment un deal entre le régime Roch et ce groupe d’autodéfense ?
C’est la question posée par Radio Oméga au ministre de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo, mercredi à l’issue du Conseil des ministres.
« Non. Le gouvernement n’a pas peur des koglwéogo. Ce sont des structures qui existent. . Au niveau du droit, au niveau des libertés, nous disons, ceux qui veulent faire les associations peuvent le faire, conformément pour avoir leur récépissé. Et si ça rentre dans un domaine comme la sécurité, il faut que ça rentre dans le schéma d’organisation de la sécurité au niveau national. Ça vaut donc les koglwéogo, les dozos et bien d’autres structures » répond Siméon Sawadogo.

« Nous n’avons pas peur des koglwéogo. Le gouvernement n’est pas là pour protéger donc une structure, n’en parlons pas d’une structure d’autodéfense qui doit normalement s’insérer dans le registre légale d’existence de l’association. Si ce n’est pas le cas, c’est toujours condamné » martèle le ministre de l’Administration territoriale.


Il indique que le message a été même passé à Yirgou à l’occasion de la visite présidentielle : «le président du Faso à Yirgou a dit aux koglwéogo:
« Vous n’avez pas le droit d’infliger des supplices à ceux que vous arrêtez. Vous n’avez pas le droit de les juger. Vous n’avez pas le droit de les condamner, vous n’avez pas le droit de prendre des compensations pécuniaires. Si vous avez des doutes et que vous avez fait ça par rapport à votre village, vous les remettez à la gendarmerie ou à la police qui sont habilitées à faire des enquêtes et à condamner » ».

Et Siméon Sawadogo de persister et de signer: « nous n’avons pas peur des koglwéogo. Le gouvernement n’a pas un pacte particulier avec un groupe d’autodéfense que ce soit. »

Laisser un commentaire