Home > Politique > Vœux 2016 : L’intégralité du message du président du Faso Roch Kaboré

Vœux 2016 : L’intégralité du message du président du Faso Roch Kaboré

Elu à la présidence du Faso depuis le 29 novembre dernier, le président Roch Kaboré s’est adressé au peuple burkinabè à l’occasion des vœux du nouvel an. Nous vous livrons l’intégralité de son message.

Peuple du Burkina Faso, mes chers compatriotes, au seuil de l’année nouvelle qui nous ouvre ses portes, je voudrais à la fois sacrifier à la tradition et surtout prendre date avec vous sur nos engagements communs, dans les limites de la marche inexorable du temps.

L’année 2015 qui s’achève charrie avec elle nos joies et nos peines, nos moments difficiles comme nos moments heureux dont certains seront gravés dans nos mémoires individuelles et collectives.

Concitoyennes et concitoyens, dans ces moments particuliers, j’ai une pensée solidaire pour nos compatriotes qui au court de l’année 2015, ont été durement éprouvé par des épreuves diverses. Je pense tout spécialement aux blessés, les victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ainsi que ceux consécutifs au putsch du 16 septembre 2015. Je n’oublie pas toutes les victimes des attaques terroristes dans notre pays au cours de l’année écoulée ainsi que les braves compatriotes tombés sur les opérations de maintien de la paix.

Chers compatriotes ! La force d’un peuple ne réside pas seulement dans sa capacité de s’accommoder à un environnement de paix et de stabilité. Mais bien plus, dans son aptitude à surmonter ses propres contradictions, pour conquérir jour après jour un espace où se consolide le vouloir vivre ensemble. Les années 2014 et 2015 nous auront permis de contenir ensemble avec force, courage et détermination, les appétences immodérées de force en marge de l’évolution de notre peuple. C’est là une de nos grandes victoires ; et un des acquis incontestables qui révèlent la grandeur et la solidité de notre organisation sociale. Sans fausse modestie, nous pouvons nous réjouir de cette aptitude, indéniable qui caractérise les grands peuples. Nous pouvons en outre nous féliciter de la tenue le 29 novembre dernier, des élections présidentielles et législatives. Leur transparence a été saluée unanimement par les institutions, les hommes et les femmes appartenant à des structures tant nationales qu’internationales mobilisées pour en assurer la supervision.

Ce faisant chers compatriotes, nous avons démontré aux yeux du monde, le niveau de maturité de notre peuple dans la construction de la paix et de démocratie. Je voudrais saisir cette heureuse occasion pour présenter mes chaleureuses félicitations, au président de la transition, au premier ministre et à son gouvernement, au Conseil national de la transition et à son président, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs notamment la CENI, pour le rôle important qu’ils ont joué en gardant le cap sur l’organisation des élections couplées du 29 novembre 2015.

Je voudrais saluer, tous les candidats de l’élection présidentielle, dont l’attitude républicaine a contribué à renforcer la crédibilité du scrutin, et à donner du Burkina Faso, une image respectable. Comme vous le savez, depuis hier, la nouvelle Assemblée nationale à valider le mandat de ses membres et porté à sa tête son Excellence Salifou Diallo. J’adresse au président de l’Assemblée nationale et des députés mes vœux de succès pour une législature féconde et réussie.

Concitoyennes et concitoyens, le succès du mouvement insurrectionnel des 30 et 31 octobre 2014 et les actions héroïques de résistance populaire au coup de force du 16 septembre 2015 constituent des preuves tangibles des aspirations profondes de toutes les composantes sociales de notre nation, à plus de démocratie, de justice sociale, de sécurité, d’accès aux emplois, aux infrastructures de production, et aux services sociaux de base. Bref en un mot, au bien-être social et à l’élévation de tout burkinabè à la dignité humaine. Je m’attèlerai avec honneur et dignité à apporter des réponses à la hauteur de l’immense espoir que vous avez placé en moi.

Peuple du Burkina Faso, une chose est d’installer des institutions démocratiques fortes, une autre est de faire en sorte,   qu’elles permettent une représentation authentique des citoyens, tout en apportant les solutions pertinentes à leurs aspirations fondamentales et à leurs besoins quotidiens. A cet égard, l’année nouvelle qui commence dans quelques mois est chargée d’espoir pour les burkinabè :

– L’espoir d’abord de réaliser les objectifs de mon programme, notamment pour l’amélioration des conditions de vie des populations, et la création d’emplois pour les jeunes et les femmes de nos villes et de nos campagnes ;

-L’espoir ensuite de voir aboutir les grandes réformes notamment, celles de l’armée, de l’Etat et des institutions ainsi que la mise en place de la Constitution de la Vème République pour moderniser l’administration, et mettre tout le monde au travail, dans l’intérêt supérieur de la nation. C’est le lieu pour moi de saluer la bravoure, le patriotisme et le professionnalisme de notre armée qui a su prendre ses responsabilités aux côtés du peuple, pour le prémunir des périls qui menaçaient la stabilité du pays. A tous les membres des contingents burkinabè mobilisés actuellement dans les maintiens de la paix à l’étranger, tout comme, sur les unités déployées, pour sécuriser le territoire, je renouvelle mes encouragements et ma proximité. Je réaffirme ici, mon engagement à asseoir avec eux les bases solides, d’une armée républicaine et apolitique résolument engagée dans la défense de l’intégrité territoriale, et de la sécurité des personnes et des biens.

– L’espoir enfin, de voir aboutir le dialogue social pour renforcer la cohésion du peuple burkinabè, et œuvrer à la réconciliation nationale, par la vérité et la justice, afin d’engager tous les burkinabè dans l’œuvre de construction d’un « Burkina nouveau ». Je crois en votre capacité à relever les défis qui se dressent devant nous, à travers mon programme, pour lequel vous m’avez accordé votre suffrage et je vous exprime ma profonde gratitude pour cette adhésion populaire. Je vous engage chacun où que vous soyez, où que vous êtes à y mettre du sien pour sa réalisation dans l’intérêt supérieur de notre nation.

Valeureux compatriotes, je voudrais exprimer ma profonde reconnaissance à tous les compatriotes dont les exigences professionnelles les maintiennent loin de leurs familles. Aux communautés étrangères vivant au Burkina Faso, j’adresse également mes vœux de santé et de bonheur. Je souhaite à la diaspora burkinabè à travers le monde, une excellente année 2016, dans l’unité, la fraternité et la solidarité.

Mes chers compatriotes, en ce moment même, où nous nous préparons à l’avènement de la nouvelle année, de nombreux peuples hors de nos frontières continuent de subir, qui des conflits armées, qui des attentats terroristes, qui des catastrophe de toute nature. A tous ces peuples lointains, je voudrais exprimer la solidarité et la compassion de la nation burkinabè. Puisse l’année 2016 apporter plus de joie, de paix, de stabilité, de solidarité et de bonheur.

Concitoyennes, concitoyens, depuis son accession à la souveraineté nationale, et internationale, notre pays a toujours bénéficié de la solidarité et de l’assistance de nombreux pays, à travers les continents, ainsi que des partenaires techniques et financiers. Je voudrais en votre nom à tous témoigner notre gratitude à toute la communauté internationale, nos partenaires techniques et financiers ; aux ambassadeurs et aux membres du corps diplomatiques accrédités au Burkina Faso, ainsi qu’à tous les amis du Burkina Faso, à l’étranger, pour les nombreux sollicitudes à l’endroit du peuple burkinabè.

Aussi, à l’orée de l’ouverture d’une ère nouvelle de l’histoire de notre pays, marquée par le retour à l’ordre constitutionnel normal, je voudrais lancer un appel vibrant, pour une solidarité internationale plus agissante en faveur du peuple burkinabè, désireux de consolider les solides acquis de sa démocratie.

Mes chers compatriotes, je reste confiant, en votre détermination individuelle et collective pour relever les défis qui se présentent à notre pays, dans sa marche résolue vers le progrès véritable et la démocratie. Puisse l’année 2016, tenir ses promesses, dans un environnement de paix, de stabilité, de sérénité et de stabilité pour tous. Je réitère à tous et à toutes, mes vœux de santé, de bonheur et de réussite.

Bonne et heureuse année 2016, que Dieu bénisse le Burkina Faso, je vous remercie.

Tu pourrais aussi aimer
« Le rôle des OSC n’est pas la prise du pouvoir d’Etat, ni de faire la politique », (Roch Kaboré)
Terrorisme au Burkina « Des acteurs extérieurs sont impliqués », (Roch Kaboré)
« Blaise Compaoré a raté le rendez-vous avec l’histoire en voulant persister, en voulant rester au pouvoir », (Roch Kaboré)
Politique : « Il n’appartient pas à Zéphirin Diabré de distribuer des cartons d’insurgés à qui il veut », Boniface Zango du MPP

Laisser un commentaire