Home > Politique > UPC: Le député Élysée Kiemdé déchu de son mandat (Moussa Zerbo, porte-parole de l’UPC)

UPC: Le député Élysée Kiemdé déchu de son mandat (Moussa Zerbo, porte-parole de l’UPC)

Exclu de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) après avoir été reconnu coupable de plusieurs actes d’indisciplines au sein du parti, le député Élysée Kiemdé a été déchu de son mandat, selon le porte-parole de l’UPC Moussa Zerbo joint au téléphone par radio Oméga.

« On ne peut pas être député d’un parti politique et être soit même président d’une autre formation politique. C’est au vu de cela que nous avons saisi le Conseil constitutionnel qui a rendu son verdict aujourd’hui (jeudi 26 septembre) en demandant à notre camarade de rendre le mandat. Les jours à venir, c’est son suppléant qui va siéger à sa place », a indiqué Moussa Zerbo.

Cette destitution intervient après l’exclusion de M.Kiemdé de l’UPC. Selon le parti, il s’est rendu coupable de plusieurs actes d’indisciplines qui portent « gravement » atteintes aux statuts et règlements. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est son refus de suivre les consignes du parti lors du vote de la loi sur les Partenariats Public-Privé (PPP) le 03 juillet 2017.

« Lors de ce vote, Elysée Kiemdé (élu du Bazèga) et Jacques Palenfo (élu du Poni), ont refusé de suivre le Groupe parlementaire UPC, et l’ensemble de l’Opposition politique qui avaient décidé de quitter l’hémicycle afin de ne pas être complice de la forfaiture qui se préparait. Ils ont, en plus, apporté leurs voix à la Majorité pour faire voter le texte. Ils ont aussi utilisé les procurations qui leur avaient été données pour voter dans le même sens, sans consulter les camarades qui avaient émis ces procurations », a précisé l’UPC. Le parti souligne que cette attitude constitue une « très grave faute », au regard des dispositions qui régissent le fonctionnement du parti.

Outre ce point, M. Kiemdé est entre autres accusé d’absentéisme « chronique » aux réunions des instances du parti et de travailler de connivence avec les plus hauts responsables du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) et du Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD) dans le but de débaucher des militants de l’UPC au profit de ces partis.

Laisser un commentaire