Home > Politique > TAC 2019 : en quoi consistent les accords signés entre les deux pays ?

TAC 2019 : en quoi consistent les accords signés entre les deux pays ?

Les travaux de la 8e conférence du sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire se sont soldés mercredi 31 juillet par la signature de trois accords entre les deux pays. Mais en quoi consistent ces accords ?

Le premier est un accord axé sur la coopération transfrontalière vise entre autres la coordination et l’harmonisation des efforts des deux pays dans la recherche de solutions relatives au développement des zones frontalières. A travers cet accord, les deux pays espèrent prévenir et mieux gérer les éventuels conflits transfrontaliers. Cela en favorisant une intégration des communautés vivant de part et d’autre de la frontière commune des deux Etats.

Le deuxième accord concerne le domaine des mines. Il vient fixer les modalités de la coopération dans le domaine des mines et de la géologie entre les deux pays. À travers cette signature le Burkina et la Côte d’Ivoire entendent lutter main dans la main contre l’exploitation minière artisanale clandestine d’une part et l’utilisation des produits chimiques et explosifs dans ce secteur. La protection des enfants en situation de mobilité

Enfin le dernier protocole d’accord signé est relatif à la coopération en matière de protection des enfants en situation de mobilité transfrontalière. A travers cet accord, les deux partis s’engagent à mettre en place d’un commun accord des mécanismes appropriés de protection des enfants en situation de mobilité qui ne sont pas contraire à la convention de la Cedeao relative à la libre circulation des personnes et des biens.

Marina Traoré

Laisser un commentaire