Home > Politique > Situation sécuritaire : le ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne échange avec des maires des localités en proie aux attaques terroristes

Situation sécuritaire : le ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne échange avec des maires des localités en proie aux attaques terroristes

En visite d’amitié et de travail de 72h au Burkina, le ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne Heiko Maas a visité mardi 26 février 2019 l’Académie de police de Pabré ou il a réitéré la disponibilité de son pays à contribuer à la lutte contre l’insécurité à travers notamment le programme de gestion intégrée des espaces frontaliers.

A cette occasion, il a eu des échanges avec des autorités de certaines zones touchées par le terrorisme. Des discussions à bâton rompu ont eu lieu entre le ministre Heiko Maas et des autorités de zones frontalières du Burkina. Le maire de Diguel dans le Sahel, celui de Toéni dans la boucle du Mouhoun, et le gouverneur de cette dernière région, ont décrit l’environnement dans lequel les populations vivent dans ces localités.

Selon le maire de Diguel Souhaibou Dicko, l’absence de postes de sécurité dans la commune accentue le sentiment de peur des populations dont beaucoup ont dû migrer vers d’autres contrées. Aucun recouvrement n’est plus possible, et les services sociaux vont au ralenti. Même constat pour le maire de Toéni Issaka Djerma pour qui la journée, dit-il, est faite d’inquiétude et de réflexion afin de trouver des solutions palliatives.

Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun Sié Edgard Sou, lui, a expliqué les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence décrété en décembre dernier. Selon le chef de la diplomatie allemande, c’est bien toutes ces difficultés qui justifient la présence de son pays aux côtés du Burkina, avec le programme d’appui à la gestion intégrée des espaces frontaliers (ProGEF). Il a rappelé l’annonce faite au Président du Faso d’accorder au pays 46 millions d’euros supplémentaires, 30 milliards de francs CFA pour des opérations de sécurisation.

Le ministre de la sécurité Ousséni Compaoré a rassuré le ministre allemand que ces aides seront utilisées à bon escient. Le programme d’appui à la gestion intégrée des espaces frontaliers ( ProGEF) a été signé en 2017 entre le Burkina Faso, l’Union européenne et l’Allemagne. Il vise l’amélioration des conditions de vie des populations à travers le renforcement de la présence de l’Etat, la stabilisation du pays, et la prévention de la radicalisation.

Abdoul Fhatave TIEMTORE

Laisser un commentaire