Home > Politique > Révocation de 10 GSP de la fonction publique : le conseil d’Etat suspend le décret d’exécution de la décision

Révocation de 10 GSP de la fonction publique : le conseil d’Etat suspend le décret d’exécution de la décision

Le Président du Conseil d’Etat a décidé vendredi 8 février 2019 de suspendre l’exécution du décret de révocation des 10 Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) en attendant l’examen du dossier par le juge du fond. Il est reproché aux 10 agents GSP d’avoir commis une « faute d’extrême gravité ». Ils ont été entendus ce vendredi au tribunal administratif de Ouagadougou.

Que signifie cette suspension du décret de révocation des GSP ?

Cette suspension du décret de révocation des 10 Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) signifie que ni l’Etat, ni les GSP n’ont raison pour le moment. Le décret sera examiné par le juge. Mais pour le moment les agents révoqués continuent de travailler.

Le 14 novembre 2018, le gouvernement a décidé de la révocation des effectifs de la fonction publique de 10 membres de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) et la suspension des activités de leur bureau syndical. Cette révocation est intervenue quelques jours après que des éléments de la GSP ont fait irruption au domicile du ministre de la Justice, Réné Bagoro, et y ont désarmé des gardes en faction.

Ce mouvement est lié à leur grève entamée depuis le 22 octobre 2018 pour réclamer entre autres la reconstitution de la carrière des agents, la dotation en matériels spécifiques, roulant et de communication.

Laisser un commentaire