Home > Politique > Reprise des élections municipales à Kindi: Forte mobilisation dans la matinée

Reprise des élections municipales à Kindi: Forte mobilisation dans la matinée

La commune de Kindi est la seule dans la région du Centre-Ouest qui est concernée par ces élections du dimanche 28 mai.Cette reprise se passe bien dans l’ensemble. Aucun incident majeur n’a été signalé

Wipoko est malvoyante à cause certainement de son âge. Se déplaçant à l’aide d’une canne, accompagnée par une dame, elle est venue accomplir son devoir. C’est difficilement qu’elle gravit les deux marches qui conduisent à la salle du bureau de vote.

Grâce à son accompagnante, elle a participé au choix des personnes qui vont présider à la destinée de sa commune. Comme elle, les femmes sont sorties nombreuses pour cette élection communale. Elles étaient en grand nombre devant les 12 bureaux de vote que nous avons visités dans trois villages (Nassoulou, Koné, Zerkoum) et Kindi centre.

Trois partis politiques sont en lice dans cette commune, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et le Nouveau temps pour la démocratie (NTD). Si du côté du NTD, l’ancien maire Thomas Bagemzanré est pressenti pour remémorer en cas de victoire de son parti, dans les autres formations politiques en compétition aucun nom ne semble se dégager pour occuper le perchoir.

« Ces élections sont les plus sécurisées. L’État a mis les moyens. Nous avons deux agents de sécurité dans chaque bureau de vote », se réjouit Abdou Wahibou Ouédraogo, président de la commission électorale communale indépendante(CECI)

Pour ces élections à Kindi se sont 10028 électeurs inscrits, répartis dans 34 bureaux de vote. A l’issue des récentes élections, Thomas Bagamzanré au compte du NTD a été élu maire parce-que étant le plus âgé des deux candidats, MPP et NTD. Le MPP a ensuite  déposé un recours en justice pour annuler son élection. La justice ayant validée le choix du maire, les conseillers MPP ont décidé le boycotté le conseil municipal.Dans l’impossibilité de siéger, de voter le budget et autres arrêtés, avec 10 conseillers actifs et 10 autres absentéistes, le conseil municipal a été dissout.

 

Sabouna Ouédraogo

Laisser un commentaire