Home > Politique > Réidentification carte Sim orange : « Le consommateur peut bel et bien se plaindre » (Saidou Barro président de l’ABCE)

Réidentification carte Sim orange : « Le consommateur peut bel et bien se plaindre » (Saidou Barro président de l’ABCE)

« Le consommateur peut bel et bien se plaindre puisque si je me suis identifié en bonne et due forme je ne vois pas pourquoi on va me demander, à chaque fois que j’émets un appel, d’aller m’identifier et pendant deux minutes, on m’interpelle sur cette question de telle sorte que je ne puisse même pas communiquer». C’est ce qu’a déclaré Saidou Barro président de l’association Burkinabè de Consommation Electronique (ABCE).

Depuis un certain moment, les clients de la téléphonie mobile orange sont priés de passer dans les agences pour confirmer leurs identités avec leurs pièces. Un décret oblige les abonnés au service de communications électroniques et des clients des cybercafés à être identifiés. L’identification est légale certes, mais les abonnés d’orange Burkina sont furieux des longues files d’attente pour se faire identifier avant les 15 août 2018.

« Je suis étonné de voir qu’il y a beaucoup de monde dans les files d’attente qui perdent du temps dans ce processus. Vraiment cette situation nous déplaît. La compagnie aurait dû prendre des dispositions pour que les gens évitent de passer des heures à attendre », se plaint un utilisateur des services Orange.

Pour l’ABCE, l’identification d’un utilisateur est une obligation légale pour l’opérateur de la téléphonie mobile et l’abonné doit s’y conformer. Cependant, selon l’Association, le fait de demander une « réidentification » est bien gênant pour le client et il n’y a pas de raison qui justifie cela. Il ajoute par ailleurs que l’interruption de la carte Sim orange du client qui ne se fera pas réidentifier expose l’opérateur à une responsabilité contractuelle.

Alinta Ouédraogo

Laisser un commentaire