Home > Politique > Procès putsch de 2015: l’entourage de Guillaume Soro s’émeut après l’audition de Shérif Sy

Procès putsch de 2015: l’entourage de Guillaume Soro s’émeut après l’audition de Shérif Sy

Mercredi 13 mars, lors de son audition dans le procès du putsch de 2015, Chérif Sy qui a comparu en tant que témoin a indiqué que l’ex-président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, Guillaume Soro à lui-même « reconnu » l’authenticité de ses échanges téléphoniques avec Djibrill Bassolé. Chérif Sy dit avoir brièvement échangé avec l’ex-président de l’Assemblée nationale lors d’une rencontre qui a eu lieu à Paris en 2015.

Cette déclaration a provoqué une controverse générale du côté de l’entourage de l’ex-président de l’assemblée nationale de la Côte d’Ivoire.

« En octobre Guillaume Soro n’était pas à Paris. Il y était plutôt en décembre. Ensuite, il dit, toujours devant le tribunal, donc étant sous serment, que Guillaume Soro à Paris lui aurait envoyé son chargé de communication pour ne serait-ce que pour l’entreprendre. Le chargé de communication de Guillaume Soro, c’est votre serviteur, j’étais avec lui à Paris. Il n’y a jamais eu de tentative d’approche de M. Chérif Sy par moi ou par quelqu’un d’autre », a déclaré à RFI Moussa Touré le porte-parole de l’ex-président de l’assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, réagissant aux propos de Chérif Sy.

« On ne peut pas être ministre des armées d’un pays, aller sous serment devant un tribunal, et raconter des éléments qui sont contraires à la vérité. C’est grave pour l’éthique, c’est grave pour la fonction, c’est grave même pour la nature des relations entre nos deux pays. C’est regrettable », a ajouté Moussa Touré.

Après le coup d’État de 2015, une écoute téléphonique entre deux voix attribuées à Guillaume Soro et Djibrill Bassolé a été diffusée sur les réseaux sociaux et laisse penser que ces derniers seraient impliqués dans le coup d’Etat.

Ange Kacou, correspondant

Laisser un commentaire