Home > Politique > Procès putsch 2015: »le Comité de résistance citoyenne voulait utiliser des enfants comme boucliers humains » (Gilbert Diendéré)

Procès putsch 2015: »le Comité de résistance citoyenne voulait utiliser des enfants comme boucliers humains » (Gilbert Diendéré)

Yoda Adama la plus jeune victime jouait au football lorsqu’il a reçu une balle, Kologo Apollinaire a reçu 4 balles dans son lieu de travail. Bazié Adama a reçu une balle au dos, Kabore Bayala était à son domicile et une balle l’a atteint, Barry Noufou était avec ses amis au lycée Zinda, des militaires du RSP sont passés à moto et ils se sont retournés tirer sur eux et il ne s’en est pas sorti. Ces personnes étaient-ils des boucliers humains? Étaient-ils des chairs à canon?, s’interroge Me Guy Hervé Kam de la partie civile.

Le rappel des circonstances des morts de ces personnes fait suite à une pièce versée par le général qui fait cas de réunions tenues par des responsables de partis politiques et de la société civile dénommé “comité de résistance citoyenne”, le 20 septembre 2015. Pour le général ces réunions avaient pour but de l’amener à verser le sang de la population, prendre des enfants pour boucliers et faire porter le chapeau au RSP. Mais l’avocat de la partie civile fait remarquer que toutes les victimes sont décédées avant le 20 septembre.

“Le 20 septembre, le CND avait toujours le pouvoir, pourquoi ils n’ont pas arrêté ces personnes-là. Le général est là pour accuser et non pour se défendre. C’est choquant, très choquant d’entendre dire qu’il veut la vérité pour les parents de victimes et demande qu’on investigue. »  » Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes”, conclu Me Kam.

“Je n’ai pas d’observations à faire par rapport à ce que Me Kam a dit”, a déclaré le général dans une salle d’audience où l’émotion était vive, des accusés et des parents de victimes têtes baissées.
Faridah Elodie Sawadogo

Laisser un commentaire