Home > Politique > Procès putsch 2015 : « Il (le général Diendéré) a amené des gâteaux d’une association de femmes du Kadiogo qui soutenait le coup » (adjudant-chef major Mountuan Coumbia))

Procès putsch 2015 : « Il (le général Diendéré) a amené des gâteaux d’une association de femmes du Kadiogo qui soutenait le coup » (adjudant-chef major Mountuan Coumbia))

Appelé à la barre samedi matin, l’adjudant-chef major Mountuan Coumbia, l’un des 84 accusés, et ancien chef d’accompagnement de la sécurité du président Michel Kafando au moment des faits, a expliqué que le 26 septembre alors que le commandant Korogho chef adjoint de l’ex-Rsp, appelait les putschistes à déposer les armes, ils recevront un message du général Diendéré.

 

 » Il (le général Diendéré) nous a dits de rester soudés quelle qu’en soit la situation. Il a même amené des gâteaux d’une certaine association des femmes du Kadiogo qui soutenait le coup d’Etat et de ne pas accepter le désarmement « , a précisé ce fantassin.

 

Pourquoi n’avez-vous pas opposé une résistance face à l’arrestation de votre chef ou marqué votre désapprobation à exécuter les missions ?, lui a demandé le parquet militaire. « Je n’ai pas eu ce courage-là. Ce sont des éléments à part entière de mon corps qui ont fait ça. Ils ont franchi paisiblement les postes de garde et venir les enlever « , a-t-il rétorqué.

 

Le 16 septembre, il dit avoir conduit le président de la Transition Michel Kafando dans la salle du Conseil des ministres. Ensuite, ce fantassin dit avoir demandé la permission à l’aide de camp pour effectuer des courses, c’est à son retour vers 13 h quand il était sous le hall de la présidence qu’il entendra des voix menaçantes sans pour autant apercevoir ce qui se passait. Par la suite, il saura avec le soldat Kam que les autorités ont été arrêtées et les éléments de sécurité désarmés.

 

Dès lors, il restera aux côtés de l’adjudant-chef major Eloi Badiel et il effectuera les missions sur son instruction. Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtres, coups et blessures volontaires, l’adjudant-chef major Mountuan Coumbia a plaidé non coupable.

 

Faridah Elodie Sawadogo

Laisser un commentaire