Home > Politique > Lutte contre le terrorisme G5 Sahel : Chaque pays va apporter une contribution de plus de 6 milliards de FCFA

Lutte contre le terrorisme G5 Sahel : Chaque pays va apporter une contribution de plus de 6 milliards de FCFA

C’est l’une des décisions prises à l’issue de la rencontre extraordinaire des pays du G5 sahel tenue à Bamako le 2 juillet. Rencontre qui a connu la participation du président français Emmanuel Macron. De retour ce mercredi matin, le président du Faso Roch Kaboré a fait le point de sa participation. Il s’est également prononcé sur les conclusions du 29e sommet de l’Union Africaine tenu les 3 et 4 juillet à Addis-Abeba.
On en sait un peu plus sur la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel pour lutter contre le terrorisme. Selon le président du Faso Roch kaboré, le commandement central de cette force verra le jour d’ici le mois d’Aout 2017. « Nous comptons faire en sorte que les autres commandements qui concernent les frontières entre la Mauritanie et le Mali, entre le Niger et le Tchad, entre le Burkina Faso, le Niger et le Mali soient mis en place de manière à assurer la coordination des 5000 hommes qui doivent être mis en place dans cette force conjointe » a indiqué le Président Kaboré.
Autre décision importante à l’issue de la rencontre de Bamako, chaque pays du G5 sahel va contribuer au financement de la force conjointe à hauteur d’environ 10 millions d’Euro à en croire le président du Faso. « C’est un engagement que nous avons pris qui concerne également la mobilisation des troupes que chacun doit apporter au niveau de nos différentes frontières pour notre participation dans ce combat contre le terrorisme », a affirmé le président kaboré.
Au 29e sommet de l’Union Africaine tenue les 3 et 4 juillet à Addis-Abeba, les chefs d’Etat ont décidé d’opérationnaliser le fonds d’appui à la jeunesse africaine. A ce propos la période 2018-2027 est décrétée année de la jeunesse.
« 2018 à 2027, dix années seront considérées comme année de la jeunesse dans ce domaine de formation professionnelle, de l’entreprenariat également des jeunes. Une structure sera mise en place pour définir la feuille de route concernant cette question » a souligné le Président du Faso.
Aussi chaque pays membre de l’UA est invité à verser 0,2% de ses importations pour le financement de l’institution.
Les chefs d’Etats ont également décidé qu’à chaque rencontre de l’UA, les pays doivent désormais être représentés soit par le chef de l’Etat, le vice-président ou le Premier ministre. Enfin, la proposition du Burkina d’abriter la rencontre Japon-Afrique a été actée par l’Union Africaine.

Samira Guiré/Ilboudo

Laisser un commentaire