Home > Politique > La communication comme arme contre le terrorisme au Burkina : journalistes et FDS en discussion

La communication comme arme contre le terrorisme au Burkina : journalistes et FDS en discussion

Le ministre de la sécurité Ousséni Compaoré a ouvert ce 21 mars un « atelier de réflexion sur les passerelles de dialogue entre les FDS et les médias dans la politique de riposte contre le terrorisme ». Des journalistes, responsables de médias, représentants des forces de défense et de sécurité, sont réunis à Koudougou dans le Centre-ouest pour 3 jours de réflexion sur le thème : « Médias et sécurité ».

Le secrétaire général de la défense nationale colonel-major Théodore Palé a dépeint une situation désormais critique qui commande une réponse concertée. Pour lui, il faut « faire de la communication une arme contre le terrorisme ».

Selon le président du Conseil supérieur de la communication « l’information est capitale dans cette guerre pour la victoire de l’Etat burkinabè ou de l’ennemi terroriste ». Mais Mathias Tankoano croit en une « victoire éclatante du peuple burkinabè » si tous les acteurs conjuguent leurs efforts.

Le ministre de la sécurité Ousséni Compaoré, lui, a rappelé aux participants leur responsabilité à travers cette rencontre. « La nation entière compte sur vous », a-t-il déclaré. Il a demandé lors de son discours une minute de silence en mémoire aux 2 enseignants tués lundi à Koutougou et aux autres victimes du terrorisme.

Abdoul Fhatave TIEMTORÉ

Laisser un commentaire