Home > Politique > Justice : les acteurs de la chaine judiciaire burkinabè harmonisent leurs outils de travail sur la loi pénale

Justice : les acteurs de la chaine judiciaire burkinabè harmonisent leurs outils de travail sur la loi pénale

Afin d’améliorer leur efficacité dans le traitement des dossiers, les parties prenantes se sont réunis en atelier à Ouagadougou à l’initiative du ministère de la justice. Pendant deux jours, ils vont prendre connaissance des nouveaux outils proposés et réfléchir sur la collaboration entre les différents services.

Le Burkina s’est doté d’un nouveau code pénal en 2018. Un texte qui introduit de nouvelles infractions, et qui nécessitent une appropriation par les différents acteurs de la chaîne judicaire.

« Pour familiariser les praticiens à ces nouvelles incriminations, le PAPNJ a accompagné le ministère de la justice qui a constitué un groupe de consultants. Ces consultants ont fait un travail. Et il a été décidé d’élaborer des outils harmonisés à l’usage des praticiens. Ce sont ces outils là que nous venus présenter aux officiers de police judiciaire, aux magistrats du parquet, et aux juges », a indiqué Emile Dala, membre de la direction générale de la justice pénale et du sceau.

Trois outils ont donc été proposés : une liste complète des infractions contenues dans le code pénal, leurs qualifications, ainsi que des trames informatiques, formats standards pour les imprimés utilisés dans la chaine judiciaire. Le but, rendre plus efficiente l’action des chaque maillon de la chaine.

« Le but c’est de pouvoir améliorer le travail entre les différentes étapes et les différentes personnes qui travaillent sur un dossier judiciaire pour les rendre plus efficients. Et ce travail efficient se mesure par l’optimisation du temps et l’amélioration de la qualité du travail des différentes personnes qui sont à chaque échelon », a déclaré Aurore Decarnieres, chef de l’équipe d’assistance technique du programme d’appui à la politique nationale de justice (PAPNJ).

Ces travaux participent également de l’ensemble des réformes entreprises depuis 2015 suivant le pacte pour le renouveau de la justice burkinabè.

Abdoul Fhatave Tiemtoré

Ne manquez aucune actualité en
téléchargeant notre application Radio Oméga sur google Play Store. Suivez nous aussi sur https://twitter.com/radiosomega

Laisser un commentaire