Home > Politique > «Je ne suis pas une carpe» (Roch Kaboré à propos des critiques sur son silence)

«Je ne suis pas une carpe» (Roch Kaboré à propos des critiques sur son silence)

Le président du Faso est trop silencieux, même sur les situations où il faut l’autorité de l’Etat. La critique est récurrente. A-t-il choisi le silence comme mode de gestion du pouvoir ? «Non, je n’ai pas choisi le silence comme mode de gestion du pouvoir» a rétorqué Roch Kaboré dans une interview accordée le 8 juillet dernier à deux journaux ivoiriens et deux journaux burkinabè. «Je pense qu’en tant que chef de l’Etat, je dois parler quand c’est utile» a indiqué le président du Faso soulignant qu’il y a un gouvernement qui assume les missions qui sont les siennes au quotidien. Et de marteler : «Chaque fois que les questions se sont posées notamment celles relatives au terrorisme j’ai eu à prendre la parole. Je n’ai pas un mode opératoire qui s’appelle silence ; je ne suis pas une carpe. Je respecte les institutions et le rôle que chacun doit jouer. Si je dois parler à chaque situation, cela n’aura plus d’intérêt. Le président doit être la dernière barrière qui tranche les questions. Si j’interviens au quotidien, c’est vous qui allez m’envoyez des boulets rouges. (Rires)»
En prélude au prochain sommet du Traité d’amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d’Ivoire, Roch kaboré a accordé une interview le 8 juillet dernier aux journaux burkinabè Sidwaya et Le Pays et ivoiriens, Fraternité matin et l’Intelligent d’Abidjan.

Laisser un commentaire